Décès de l'écrivain mexicain Antonio Sarabia, voix unique de l'Amérique latine

Cécile Mazin - 06.06.2017

Edition - Antonio Sarabia décès - écrivain mexicain Antonio Sarabia - mort Antonio Sarabia Lisbonne


L’écrivain mexicain Antonio Sarabia est décédé le vendredi 2 juin à son domicile à Lisbonne. Il était l’auteur de Amarilis, des Invités du volcan et du Ciel à belles dents (trad. Claude Couffon). Ses derniers romans étaient traduits en français aux Éditions Métailié, et tout dernièrement, La Femme de tes rêves, paru le 20 avril (trad. René Solis). 


 

 

Antonio Sarabia était né à Mexico en 1944. Spécialiste de la communication, il a longtemps vécu à Paris et à Guadalajara.

 

L’écrivain était âgé de 72 ans – il aurait eu 73 ans, ce 10 juin –, et son enterrement aura lieu ce 8 juin, à la Basilique d’Estrela, à Lisbonne. 

 

Sa carrière débuta à la radio et dans le monde de la publicité. Mais ses débuts en littérature, il les fit en 1978 avec le recueil de poèmes Três Pies al Gato. Trois ans plus tard, il décida de partir voyager à Paris, puis à Lisbonne. Son premier roman fut publié en 1988, El Alba de la Muerte, et il reçut le Prémio Internacional Diana Novedades.

 

Son grand roman, c’est fin 91 qu’il le publiera, en sortant Amarilis, qui plongeait dans le siècle d’or de l’Espagne, à l’époque de Lope de Vega. 
 

Avec sa mort, c’est une figure de la littérature mexicaine qui disparaît, mais surtout une voix unique dans le monde de l’Amérique latine. 
 

Un hommage lui sera rendu à La Casa de América latina de Lisbonne, le vendredi 9 juin. Il reposera auprès de son ami Antonio Tabucchi dans le carré des écrivains au cimetière de Lisbonne.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.