Décès de l'écrivain portugais UrbanoTavares Rodrigues

Julien Helmlinger - 10.08.2013

Edition - International - Décès - Ecrivain portugais - UrbanoTavares Rodrigues


Urbano Tavares Rodrigues, né en 1923 à Lisbonne, est décédé ce vendredi dans un hôpital de sa ville natale. Il était âgé de 89 ans, comme l'a annoncé sa fille également écrivaine, Isabel Braga. Il était considéré comme l'une des figures majeures de la littérature portugaise du siècle dernier, mais il a aussi exercé comme professeur à l'université de Lisbonne, Paris et Montpellier.

 

 

 

 

Au cours de sa carrière d'homme de plume, Urbano Tavares Rodrigues a livré une trentaine de romans, essais, livres de critique et autres chroniques de voyage. Une production qui lui a valu plusieurs prix littéraires, tandis que son engagement politique s'est soldé par les incarcérations en 1963 et en 1968, sous le régime de Salazar.

 

 

Les Éditions de la Différence, qui ont publié plusieurs de ses ouvrages en France, viennent de diffuser un communiqué.


Né en 1923 à Lisbonne, mais issu d'une famille d'Alentejo, région qui marquera son œuvre, Urbano Tavares Rodrigues était l'une des figures majeures de la littérature portugaise du XXe siècle.

Auteur d'une trentaine de romans, essais, livres de critique et chroniques de voyage. Marié à l'écrivain Maria Judite de Carvalho (décédée en 1998) et père d'Isabel Fraga (auteur à La Différence), il avait enseigné à l'Université de Lisbonne, à Paris et à Montpellier. Ses convictions politiques lui ont valu l'incarcération en 1963 et en 1968, sous le régime de Salazar, et il n'avait été réintégré dans l'enseignement qu'après le 25 avril 1974.

La Différence a publié de lui La Vague de chaleur en 1989 (réédition 1991), Les Oiseaux de la nuit en 1991, L'Imitation du bonheur en 1999, Terres promises, L'Or et le rêve, en 2000, Tu ne tueras point, en 2001, Violeta et la nuit, en 2006, Bâtards du soleil, en 2006 et Les Cahiers secrets d'António de Portugal, Prieur de Crato, en 2008.