Décès de l'écrivain sicilien Andrea Camilleri, le créateur de Montalbano

Nicolas Gary - 17.07.2019

Edition - International - Andrea Camilleri - commissaire Montalbano - mort Andrea Camilleri


Le grand écrivain italien, Andrea Camilleri, vient de décéder à l’hôpital Santo Spirito de Roma, où il avait été admis ce 17 juin. Son état de santé, confirme l’établissement, était toujours critique ces derniers jours, mais s’est aggravé ces dernières heures, compromettant les fonctions vitales. À l’âge de 93 ans, le Sicilien emporte avec lui un personnage fantastique, son commissaire Montalbano. 


premio chiara, CC BY 2.0
 

L’Italie a peut-être la fâcheuse réputation de ne pas lire, mais la perte d’Andrea Camilleri marque une journée de deuil dans tout le pays. Le créateur de Montalbano avait conquis le public avec cet enquêteur bougon et bourru, mais au cœur tendre, intervenant dans cette ville fictive de Vigata. 

Camilleri aura expérimenté différents genres littéraires, toujours guidé par la curiosité et la conviction intime que la littérature possédait un pouvoir salvateur. Ce mercredi 17 juillet restera donc comme une sombre date : depuis des semaines placé en soins intensifs, Camilleri avait été hospitalisé suite à un arrêt cardiaque. 

Par ses livres, qu’il s’agisse des romans policiers ou d’ouvrages historiques, sans oublier ses propres mémoires, Camilleri a su toucher un public bien plus large que celui du Bel Paese. Probablement, comme il le disait, était-il devenu cet infatigable conteur, qui savourait en premier lieu le plaisir des mots et des histoires. 



 
Né à Porto Empedocle (province d’Agrigente), le 6 septembre 1925, Camilleri fut romancier, dramaturge, auteur pour la télévision, mais également directeur de radio. Mais avant tout, il comptait parmi les plus farouches opposants au fascisme. Ses prises de bec avec l’ancien Premier ministre, Silvio Berlusconi à propos de la mafia, et plus récemment sur les questions d’immigration avec Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur, resteront mémorables…

Salvo Montalbano restera son personnage phare, de toute évidence, mais portait également cette vision du monde, permettant à l’auteur de prendre des positions plus franches encore. Il était aussi cet alter ego qui partageait une enfance de solitude, celle d’un enfant unique — Camilleri parlera toujours de lui comme s’il était réel ! L’acteur italien Luca Zingaretti aura prêté son visage au commissaire, dans la série télé.



 
Le tout premier roman de Montalbano fut publié en 1994, La forma d’acqua, et depuis, le phénomène ne s’est pas démenti. Mais Camilleri aura longtemps lutté pour trouver un éditeur : son tout premier roman, un polar, Il corso delle cose, parut dans une maison à compte d’auteur, Lalli. C’était en 1978, et il fallut attendre encore une vingtaine d’années pour que vienne la consécration. 

Il passera par la suite chez Mondadori et Rizzoli, prestigieuses maisons italiennes, mais on le connaît dans le pays avant tout pour les titres que publia l’éditeur sicilien, Sellerio. Une couverture toute particulière, bleue et sobre, qui fit découvrir, en quelque sorte, l’écrivain et son univers. 

Aujourd’hui, il laisse une centaine de livres et des hommages qui n’ont pas manqué — comme la présence d’un certain commissaire Topalbano, dans l’édition italienne du Journal de Mickey, Topolino. Un clin d’œil et une version topolinesque à Montalbano…



 
Tout part alors de cette cité imaginaire, un reflet de Porto Empedocle, sa ville de naissance — dont le maire a d’ailleurs tenté de la faire rebaptiser Porto Empedocle Vigata, toujours en hommage. Un lieu fictif, et une langue tout aussi complexe : un italien mâtiné d’un lexique dont les mots sont empruntés au sicilien. Et bien que compréhensibles, ils introduisaient une dimension nouvelle, par ces notes linguistiques exotiques.

Aveugle depuis quelques années, Andrea Camilleri n’aura rien perdu de sa verve – ni de son goût pour les cigarettes, se décrivant comme un immense fumeur. 

« Si je le pouvais, je voudrais finir ma carrière assis sur une place, à raconter des histoires et à la fin de mon récit, traverser le public avec dans la main ma coppola [NdR : la casquette sicilienne] », avait-il déclaré.

Le président de l’Associazione italiana editori, Ricardo Franco Levi, évoque « son écriture, sa passion, ses récits qui nous ont tous offert des occasions mémorables, extraordinaires et uniques de lectures, toujours passionnantes, jamais ennuyeuses ». Et de poursuivre : « Le monde du livre et la culture italienne perdent une grande personnalité. Sa curiosité d’homme restera vivante à travers ses pages, intelligentes et pleines d’humanité. » 


Commentaires
Admiratrice inconditionnelle de l'écriture d'Andrea Camilleri, mais aussi de la série télé qui a su nous replonger dans l'ambiance des romans. Une pensée émue pour ce grand auteur humaniste sicilien.
Maestro,merci pour nous avoir guidés jusque-là ; aurevoir dans 100 ans au théâtre grecque de Siracusa, lors d'une chaude soirée d'été.
Merci M. Camilleri de m'avoir permis, à ma façon, de prendre contact avec la culture sicilienne. Mon arrière grand-père a quitté son île éolienne de Salina en 1883 pour aboutir au Québec. La quête de mes origines s'est entre autre réalisée par la lecture de vos œuvres et en particulier celles de l'inspecteur Montalbano et de ses acolytes. J'ai été rejoint par l'amour que vous portiez à votre coin de pays que j'ai finalement visité en 2008. Vous y êtes donc pour quelque chose. Arivederci signore !
merci à andrea camilleri.Il y a peu de grands auteurs de polars qui soient de grands auteurs tout court.Il rejoint pour moi Simenon,henning mankell et un ou deux autres.Ses polars c'étaient la comedie humaine de Balzac du 20 eme siecle.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.