Décès de L'Enfant du 15 août, l'écrivaine Régine Deforges

Louis Mallié - 04.04.2014

Edition - Société - Deforges - Hollande - Mort


L'écrivain et éditeur Régine Deforges est morte hier à l'hôpital de Cochin de Paris, des suites d'une crise cardiaque, a annoncé son fils Franck Spengler à l'AFP. Éditrice et auteure du cycle romanesque inauguré en 1981 par la Bicyclette bleue, elle était âgée de 78 ans. François Hollande lui-même a tenu à rendre hommage à « une femme libre, passionnément libre ».

 

 

 

Elle venait de publier en septembre L'enfant du 15 août chez Robert Laffont, un livre de mémoires - trois ans de travail pour relater une vie riche et variée, emplie de rencontres et d'amours. Née en 1935 dans le Poitou, elle grandit entre différents instituts religieux qui, à l'âge de 15 ans la forceront à brûler un journal intime dans lequel elle racontait ses sentiments pour une fille. 

 

Ce traumatisme la retiendra, mais ne l'empêchera jamais d'écrire. Fondatrice de la maison l'Or du temps, elle est conspuée par la bourgeoisie des Trente glorieuses pour ses publications érotiques. Elle est même surnommée « la papesse de l'érotisme » et est contrainte de mettre la clef sous la porte après avoir de nombreux procès... 

 

Pourtant, ce même public qui l'accuse d'être dévoyée, l'acclame quelques années plus tard pour le roman La bicyclette bleue, premier volume d'une série de roman dont la trame débute pendant l'Occupation et se poursuivra dans 101, avenu Henri-Martin et Le Diable en rit encore. Membre du jury du prix Femina, chroniqueuse pour l'Humanité, elle épouse Pierre Wiamzemski, dit Wiaz, le dessinateur du Nouvel Observateur dont elle est restée l'épouse jusqu'à sa mort. 

 

Le gouvernement n'a pas tari d'éloge le soir de l'annonce du décès de l'écrivain. François Hollande a rendu hommage à une femme « libre, passionnément libre », « restée une rebelle, engagée dans un féminisme rayonnant et un combat jubilatoire contre les tabous ». Aurélie Filippetti a salué dans un communiqué une auteure « féministe, dynamique et volontaire », se mêlant également à de nombreux membres du gouvernement sur Twitter pour rendre un dernier hommage à l'écrivain : 

 


 

Comme Christiane Taubira :

 

Une célébration unanime donc, pour une femme aux mille vies qui a su inspirer, charmer et résister tout au long de son oeuvre - et de sa vie.