Décès de la romancière Doris Lessing, à 94 ans

Antoine Oury - 18.11.2013

Edition - International - Doris Lessing - décès - Prix Nobel de littérature


La romancière Doris Lessing est décédée dans la nuit du 16 au 17 novembre, à l'âge de 94 ans. À la tête d'une impressionnante bibliographie, elle a également reçu bon nombre de prix, dont le Prix Prince des Asturies en 2001 et le Nobel de Littérature en 2007. Féministe, communiste pendant sa jeunesse, l'auteure n'a jamais bradé son indépendance.

 

 

doris lessing

Doris Lessing (openDemocracy, CC BY-SA 2.0)

 

 

« Oh, Christ » avait-elle simplement répondu au journaliste lui annonçant l'attribution du Nobel de littérature : habituée des nominations et autres récompenses, Lessing avait acquis avec les années un certain détachement vis-à-vis de son oeuvre, colossale. « Ils ont pensé, là-bas les Suédois: celle-là a dépassé la date de péremption, elle n'en a plus pour longtemps. Allez, on peut le lui donner ! », avait-elle commenté.

 

Le jury du Nobel avait décelé en elle « la conteuse épique de l'expérience féminine, qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée ». Née en 1919 en Iran, ses parents déménagent rapidement en Rhodésie du Sud (l'actuel Zimbabwe) : dans la ferme de ses parents, elle découvre Tolstoï, Dostoïevski et Honoré de Balzac.

 

Après un premier mariage, elle rencontre en 1943 celui qui deviendra son mari, un allemand exilé, juif et communiste, Gottfried Lessing. Elle écrit des romans depuis 5 ans, et s'exile en 1949 à Londres, où commence véritablement sa carrière d'auteure. Elle publie Vaincu par la brousse chez l'éditeur Michael Joseph et connaît son premier succès.

 

La désillusion de l'entrée des chars soviétiques à Budapest mettra un terme à son engagement auprès du Parti Communiste et lui fera signer un de ces romans les plus célèbres, Le Carnet d'Or, publié en 1962. Celui-ci fait également de l'auteur une figure du féminisme, malgré les réticences dont elle fait désormais preuve vis-à-vis des étiquettes et catégorisations.

 

L'exercice des nécrologies suivant son décès aurait probablement amusé Lessing : en 1981, elle envoie à son éditeur habituel un manuscrit, sous le pseudonyme Jane Somers, intitulé Le Journal d'une voisine. Il le refuse, tout comme nombre d'éditeurs dans le monde. Seul Ivan Nabokov (Albin Michel) reconnaît sa prose. « J'ai voulu vérifier que seul le succès attire la reconnaissance et le succès. Ceux qui se targuent d'être experts de mon œuvre ne reconnaissent même pas mon style… », avait-elle expliqué.