Décès de Vincenzo Cerami, auteur de La vie est belle

Cécile Mazin - 18.07.2013

Edition - International - Vincenzo Cerami - La vie est belle - Pier Paolo Pasolini


À 72 ans, Vincenzo Cerami vient de décéder d'une longue maladie. Écrivain, journaliste et scénariste d'origine italienne, il avait été connu pour le livre La vita è bella. Ce livre avait été porté sur grand écran par Roberto Benigni. Et ce n'est pas anecdotique : Cerami avait lui-même connu l'influence de Pier Paolo Pasolini, alors qu'il était collégien et que ce dernier enseignait les lettres dans l'établissement. 

 

 

 

 

« Sans lui, je n'aurais jamais su regarder le monde avec pitié et sévérité à la fois. De Pier Paolo me manquera toujours le don inestimable de voir la vie comme une grande poésie collective » avait assuré Cérami, en parlant de son mentor, rapporte l'AFP.

 

Cermai débuta sa carrière avec un poste d'assistant, sur le film Comizi d'amore, enquête sur la sexualité, sorti en 1964. Par la suite, il accompagnera Pasolini pour deux autres films, Uccellacci e uccellini et La terre vue de la lune. C'est en 1976 que le roman, Un bourgeois tout petit petit, est adapté au cinéma par Mario Monicelli. 

 

Mais la consécration viendra après sa rencontre avec Benigni, avec lequel il collaborera en écrivant les scénarios de sept films.

 

La vie est belle, sorti en 1997, raconte l'aventure de Guido, un jeune homme qui en 1938, dans l'Italie fasciste, souhaite ouvrir une librairie. Il tombera amoureux de Dora, jeune femme écrasée par les conventions familiales, avec laquelle il aura, cinq ans plus tard, un fils. Mais à cette époque, la traque des juifs est omniprésente - et Guido sera déporté avec son fils. Dora montera dans le train avec eux. Guido, pour protéger son fils, lui fera croire que le camp est une grande fête foraine, un grand jeu, et il inventera un monde imaginaire, au terme duquel Giosué pourrait gagner un char.