Décès du critique d'art et poète Jacques Dupin

Clément Solym - 29.10.2012

Edition - International - Jacques Dupin - Décès - Poète français


Selon l'AFP, le poète et grand spécialiste d'art Jacques Dupin est décédé à l'âge de 85 ans, ce samedi à Paris. Poète essentiel du dernier demi-siècle, il était un proche de Miró dont il a écrit la biographie, mais également des artistes René Char, Paul Auster, Francis Bacon, Alberto Giacometti ou encore Antoni Tàpies.

 

 


Fils d'un directeur d'asile psychiatrique, né le 4 mars 1927 à Privas, il fut élevé parmi les pensionnaires jusqu'à la mort de son père, expérience qui lui inspira ensuite le poème Chapurlat. Il quitta alors l'Ardèche pour vivre chez son grand père à Lyon, puis se rendit à Paris pour y suivre ses études de droit et d'histoire, et se consacrer enfin à l'écriture.

 

Il rencontra René Char auquel il avait adressé des poèmes en 1947. Les deux hommes restèrent ensuite étroitement liés et c'est Char qui signa notamment la préface de son premier recueil de poèmes, Cendrier du voyage, publié en 1950.

 

En 1954, Dupin fit la connaissance du peintre et sculpteur Joan Miró avec lequel il se lia d'amitié. Leur collaboration dura ensuite une trentaine d'années parsemées de livres, d'expositions, de voyages.

 

Son oeuvre se compose de poèmes et autres textes sur l'art. Il publia ses premiers livres d'artistes chez G.L.M. ou Maeght, avec Miró ou encore Giacometti pour lequel il a posé. Sa grande monographie de Miro est parue chez Flammarion en 1961, et il consacra ensuite des livres à Giacometti et Tàpies. Jacques Dupin a longtemps travaillé au sein de la Galerie Maeght dont il fut responsable des éditions jusqu'en 1981.

 

 

Mise à jour : 

L'hommage d'Aurélie FIlippetti

 

Avec Jacques Dupin, disparaît un magistral historien de l'art, également poète de grand talent, qui sut unir ces ceux qualités pour dévoiler comme personne l'univers artistique des grands peintres de son temps : Juan Miró, Antoni Tapiès, Alberto Giacometti pour qui il posa, Francis Bacon. Toute une pléiade d'artistes dont il était non seulement l'historiographe mais aussi l'ami.

En témoignent sa grande monographie de Miró, en 1961, le premier écrit sur l'oeuvre de Tapiès, la rétrospective de l'oeuvre dessinée et peinte d'Henri Michaux qu'il organisa, en 1977 à la Fondation Maeght. Particulièrement féconde fut sa collaboration de trente ans avec Miro, de même qu'avec l'écrivain américain Paul Auster ou encore René Char, qui préfaça son premier recueil de poèmes, «Cendrier du voyage».

Figure et âme de la Galerie Maeght, où il dirigera les éditions jusqu'en 1981, Jacques Dupin nous laisse ses propres poèmes, textes sur l'art et livres d'artistes. Et son regard doux, irremplaçable, sur ceux dont il était l'un des derniers grands témoins encore vivants.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.