Décès du général Pierre-Marie Gallois, l'homme du nucléaire

Clément Solym - 26.08.2010

Edition - Société - general - gallois - doctrine


Le Général Pierre-Marie Gallois, l'un des concepteurs de la doctrine de dissuasion nucléaire française, est mort hier mardi 24 août à l’âge de 99 ans.

Il venait de faire rééditer son livre de référence Stratégie de l’âge nucléaire aux Editions François-Xavier de Guibert. Ces éditions publient également les textes de Pierre Hillard, que l'on ne peut que vous recommander.

De Crécy à Hiroshima, durant six siècles, près de trois cents guerres ont divisé l'humanité, anéanti hommes et biens. Cette période correspond au monopole de la poudre et de l'armement conventionnel.

Depuis Hiroshima, l'explosif nucléaire a été ajouté à la panoplie des moyens de destruction. Par l'ampleur même des ravages qu'elles pourraient exercer, les nouvelles armes ont bouleversé les conditions d'existence de l'humanité, créé un équilibre nouveau entre les peuples et imposé le non-recours à la guerre généralisée, les destructions qu'entraînerait un tel conflit apparaissant désormais hors de proportion avec le plus important des enjeux.

Inutilisables, mais cependant redoutées en raison du risque exorbitant que l'on pourrait courir à en provoquer l'emploi, les nouvelles armes peuvent-elles garantir une certaine paix ?

Ou au contraire, en raison de l'horreur qu'elles inspirent, faut-il les supprimer, mais retourner à l'ère de la poudre, des armes conventionnelles et, par conséquent, des guerres mondiales ou limitées ?
Avant de répondre à ces questions, il faut connaître les nouvelles lois de la stratégie et de la politique que l'armement atomique impose à l'humanité.


Tous les ouvrages de Pierre-Marie Gallois, sur Comparonet