Décès du pilote de Formule 1 Niki Lauda, invité des BD Michel Vaillant

Clément Solym - 21.05.2019

Edition - Société - Niki Lauda - pilote course - Michel Vaillant


Le pilote autrichien Niki Lauda est décédé ce 20 mai, à Vienne, ville dans laquelle il était né, à l'âge de 70 ans. Présent dans la catégorie reine du sport automobile de 1971 à 1979, puis de 1982 à 1985, il a décroché trois titres de champions du monde (1975, 1977, 1984), deux chez Ferrari et un chez McLaren. Ces dernières années, il occupait le poste de président non exécutif de l’écurie Mercedes Grand Prix, qui domine actuellement la Formule 1.  

Une Ferrari de Niki Lauda. 
(Image parhei67ko de Pixabay)


Niki Lauda aura marqué sa discipline par ses éminentes qualités de pilote mais aussi pour avoir survécu à un terrible accident le 1er août 1976, sur le circuit allemand du Nürburgring, au cours duquel sa voiture s’embrase. Passé très près de la mort, il reprend le volant 40 jours plus tard et poursuit brillamment sa carrière, malgré les séquelles physiques. 

Les fans de la série Michel Vaillant de Jean Graton se souviendront que le pilote autrichien fait une apparition dans l’album n°32 de la série, paru en 1978. La Révolte des rois raconte l’émergence de jeunes pilotes qui font de la concurrence à ceux déjà installés, Michel Vaillant donc mais aussi Niki Lauda.

Jean Graton a toujours pris soin d’intégrer des personnes réelles dans ses bandes dessinées. Aussi, Lauda apparaît, entre autres, dans le n°30, Le Prince blanc ; le N°31, Les Jeunes Loups et le n°34, KO pour Steve Warson, parus respectivement en 1977, 1978 et 1979. Preuve s'il en était besoin que l'Autrichien a fortement marqué les esprits à la fin des années 1970. Pour les années 1980, on le retrouve dans 300 à l'heure dans Paris.

Niki Lauda au premier plan au volant de sa McLaren. 


Pour ceux qui voudraient se plonger de plus près dans la carrière de Lauda, on peut recommander la lecture de Au nom de la gloire (2013), écrit par le journaliste britannique Tom Rubython, spécialisé dans l'histoire du sport auto. Il y raconte la rivalité de haute volée entre Lauda et l’Anglais James Hunt. Rivalité qui fut adaptée au cinéma avec Rush de Ron Howard, en 2013.

Enfin, dans un livre paru en 1986, 300 à l’heure, où le pilote revient lui-même sur certains moments clefs de sa carrière. 


Commentaires
Niki Lauda était d'abord pour moi un personnage de la bande dessiné Michel Vaillant avant de devenir ce bel et bien réel champion pilot légendaire (que j'ai connu après son fameux accident), puisque j'ai commencé à m'intéressé à la formule 1 en 1978 avec les véritables débuts d'une autre légende Gilles Villeneuve. Bravo Jean Graton! RIP Niki Lauda.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.