Décès du poète américain William S. Merwin, un francophile double prix Pulitzer

Nicolas Gary - 18.03.2019

Edition - International - William S. Merwin - prix Pulitzer Merwin - décès poète américain


Chef de file du renouveau de la poésie américaine d'après-guerre, mais aussi traducteur de Dante ou de Villon, sa reconnaissance aux États-Unis lui avait valu le prix Pulitzer en 1971 et 2009. William S. Merwin est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages de poésie, de traduction et de prose. Ses vers, écrits dans un style non-ponctué, proche du langage parlé mais caractérisés par un grand lyrisme, ont influencé de nombreux poètes américains.


Avec le président Obama. crédit Merwin Conservancy
 
Il a longtemps partagé sa vie entre les États-Unis et le causse du Haut-Quercy, dans le sud-ouest de la France, où nous avions pu le rencontrer grâce au traducteur et écrivain Luc de Goustine, et commencer l'aventure de la traduction de ses textes et de leur publication pour le faire découvrir au public francophone.

William S. Merwin, né à New York en 1927, a vécu en Espagne, en Angleterre, en France, au Mexique, à Hawaï et à New York.

Encouragé par les poètes John Berryman et Ezra Pound, alors qu’il était encore étudiant à l’Université de Princeton, Merwin s’est tourné vers la littérature européenne et notamment la poésie des troubadours. Il a traduit Pablo Neruda, Jean Follain, Ossip Mandelstam, Le Purgatoire de Dante et bien d’autres fleurons de la poésie lyrique.

Son œuvre poétique personnelle représente une trentaine de titres. Sous le titre Many Mountains Moving (2001), vingt-cinq poètes américains se sont réunis pour rendre hommage à celui en qui Mark Irwin voit « une sorte de Virgile contemporain » et que David St. John appelle « The Last Troubadour ».

William Merwin a été distingué par de nombreuses fondations et institutions, notamment par le Prix Pulitzer qu’il a reçu exceptionnellement deux fois, en 1971, puis en 2009 pour son dernier recueil The Shadow of Sirius. Il a été nommé « Poet Laureate » par la Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis en 2010, la plus haute distinction américaine dans le domaine de la poésie.

William S. Merwin s’est éteint vendredi à 91 ans dans sa maison d’Haiku, à Hawaï, où il s'était installé dans les années soixante-dix pour étudier le bouddhisme.

En France, il a été publié aux éditions Fanlac, traduit principalement par Luc de Goustine. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.