Décès du poète égyptien Abdel Rahmane al-Abnoudi

Clémence Chouvelon - 22.04.2015

Edition - International - Abdel Rahmane al-Abnoudi - poète - Egypte


Le poète égyptien Abdel Rahmane al-Abnoudi, célèbre pour l'utilisation du dialecte égyptien dans son œuvre, est mort ce mardi. Il est décédé dans un hôpital militaire du Caire, suite à une opération neurochirurgicale, à l'âge de 76 ans. Son enterrement a eu lieu hier dans une ville du nord-est de l'Égypte, Ismaïlia.   

 

 

Abdel Rahman el-Abnudi.

(Bedouin-3ddy, CC BY-SA 3.0) 

 

 

Considéré comme l'un des maîtres de l'art du dialecte égyptien, qu'il a popularisé, Abdel Rahmane al-Abnoudi s'est fait connaître grâce à sa compilation en plusieurs volumes de l'épopée du héros arabe Abou Zeid al-Halali, qui a voyagé, à l'époque médiévale, du Yémen au Maghreb. Un travail de longue haleine, qui l'a amené à rassembler, pendant près de 35 ans, les poèmes de cette épopée.  

 

Il a écrit plusieurs poèmes aujourd'hui encore très importants en Égypte, comme Ada el-Nahar (Le matin est passé), écrit après la défaite de l'Égypte face à Israël en 1967, et chanté par le chanteur Abdel Halim Hafez, icône de la chanson arabe, pour lequel il était parolier. Le poète avait reçu le Prix de l'État en 2001 et le Prix Mahmoud Darwich en 2014.   

 

Début avril, il avait déclaré à la presse son souhait de participer à l'inauguration du nouveau canal de Suez en août et à l'ouverture d'un musée dans sa ville natale Abnoud.