Décès du poète Michel Baglin, un “frère de Terre”

Clément Solym - 09.07.2019

Edition - Société - Michel Baglin - poète décès - frère Terre


« C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la mort de notre ami, notre “frère de Terre”, Michel Baglin. Il nous a quittés ce 8 juillet 2019 emporté par un cancer, il avait 68 ans. Lui qui aimait passionnément la marche, refusait de n’être qu’un passant. » 


Michel Baglin © Guy Bernot


Les éditions Bruno Doucey, apprenant le décès de Michel Baglin, ont diffusé un communiqué, accompagné de l’un des textes du poète.

Romancier, nouvelliste, poète, journaliste, pour lui, la vie et l’écriture allaient de pair. C’était un homme engagé, d’une immense générosité. Son rire chaleureux et complice résonne aux oreilles de tous ceux, et ils sont nombreux, qui l’aiment. 

Michel vivait dans la région de Toulouse depuis des années. Il était membre de l’équipe des animateurs du Festival de Sète Voix Vives de méditerranée en méditerranée et nous aimions le retrouver tous les étés, fidèle au poste. Il savait mettre en valeur le travail poétique des autres, comme il le faisait aussi en animant sa revue numérique Texture. 

Il était fidèlement au marché de la poésie tous les ans, car le mot fidélité était l’une de ses signatures et il venait y rendre visite à ses nombreux éditeurs : Rhubarbe, Le bruit des autres, Le Castor Astral… Son dernier livre publié il y a quelques jours par les éditions Rhubarbe est un essai, La Perte du réel. 

Son prochain recueil Les mots nous manquent paraît dans quelques mois chez Rhubarbe. Nous avons publié en 2013 son recueil de poèmes Un présent qui s’absente et il venait de nous confier l’un de ses derniers poèmes pour l’anthologie du festival Voix Vives 2019, « Notre planète », un poème dédié à sa compagne de toujours Jackie, vers qui toutes nos pensées vont aujourd’hui. Michel va nous manquer terriblement.

Extrait du poème « Notre planète »
« Tant de mêmes paysages peuplent nos regards !
Depuis plus d’un demi-siècle ensemble nous jouons
les balanciers sur la crête des jours traversés,
craignant pour l’autre, se tenant du bout des yeux,
nos pieds sur la corde raide (…)

Nos corps se connaissent et s’épellent du bout des doigts.
Ils ont toujours crainte de se perdre
et se cherchent la nuit comme nos sourires devinés. (…)

Plus d’un demi-siècle d’amitié ont arrondi nos angles,
le miel de la complicité étale sa douce lumière
sur les blessures et les angoisses de nos âges.
Un printemps toujours soulève nos terres
de ses pousses neuves,
de sa verdeur de promesse.
Et le gros coton gris des ciels de novembre n’y peut rien
. »


Commentaires
Michel a déserté notre terre, peut-être a-t-il rejoint une autre planète étoilée ? Ces mots poétiques nous restent savourons-les encore, j'espère que sa mission de passeur perdurera. Oui "Quand il est mort le poète, tous ses amis pleuraient" que ce chagrin puisse servir à nous souvenir qu'il faut lire les poètes vivants. Mes pensées pour ses proches à qui il va tant manquer. Michel Baglin donnait dans des styles tout à fait différents avec poésie, humour ou philosophie, merci à lui !
Profonde tristesse en apprenant la mort de Michel Baglin, homme de partage et poète généreux.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.