Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Déclaration des Coalitions européennes pour la Diversité culturelle

Julien Helmlinger - 17.07.2014

Edition - International - Parlement européen - Diversité culturelle - Création


Ce 10 juillet, sur fond de révolution numérique et de nouvelle présidence du Parlement européen, les Coalitions (CEDC) ont appelé les députés à « apporter, durant cette législature, des réponses ambitieuses et adaptées pour soutenir les politiques en faveur de la diversité culturelle ». Elles rappellent en outre que cette dernière constitue une richesse pour le patrimoine, qu'elle participe de l'expression de l'identité européenne et sert de moteur à l'économie.

 

 

 

Siège du Parlement européen, Strasbourg, CC by 2.0 par Mathieu Nivelles

 

 

Comme le revendique le communiqué de presse diffusé par les Coalitions, le secteur de la culture et de la création représenterait environ 4,5 % du PIB de l'Union, et près de 8,5 millions d'emplois sans même prendre en compte ceux indirects qui en découlent dans d'autres secteurs. Un atout à divers niveaux, pour l'Europe, et dont les Coalitions souhaitent préserver le dynamisme.

 

Elles impliquent en conséquence le Parlement et son président réélu Martin Schultz, auxquels elles attribuent un rôle clé dans cette protection dans le cadre du traité transatlantique en 2013. Dans le cadre des travaux de cette nouvelle législature, les CEDC comptent sur les parlementaires afin de poursuivre 5 objectifs qu'elles auront jugés prioritaires, à savoir :

 

- Assurer le respect et la mise en œuvre de la Convention de l'UNESCO de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, à l'échelle des Etats membres et de l'Union européenne;


- Sauvegarder l'exception culturelle dans le cadre des négociations commerciales engagées par l'Union européenne ;


- Moderniser le financement de la création pour y intégrer les géants de l'Internet et du numérique ;


- Défendre et pérenniser le droit d'auteur, garantir la libre-circulation et des droits sociaux des créateurs et des professionnels de l'audiovisuel et de la culture ;


- Refondre la fiscalité culturelle pour appliquer aux biens culturels des fiscalités allégées, que ces biens soient numériques ou non.