Découvrir de nouveaux métiers : l'ABF organise un Troc de Postes

Nicolas Gary - 07.12.2016

Edition - Bibliothèques - ABF échange postes - partager expériences professionnelles - bibliothèques découverte métiers


Après les expérimentations menées en région PACA et en Alsace, l’ABF Île-de-France se lance elle aussi dans l’échangisme professionnel. Troc2Postes est présenté comme une solution d’expérimentation en local, pour mettre en relation des professionnels et favoriser l’échange, autant que la découverte. 

 

Sans titre

Exemple d'échangisme professionnel... Asheboro Public Library, CC BY SA 2.0

 

 

Le principe est en soi assez simple : on signe une convention à trois parties, un lieu d’accueil, un lieu d’origine, et l’ABF. Dans le concept, donc, salariés, contractuels ou fonctionnaires peuvent aisément en profiter – le tout est de trouver un terrain d’entente dans ce partage. On échange donc son poste avec celui d’un. e autre profesionnel.le, avec l’aide de l’ABF.

 

Les grands axes que l’organisation souhaite ainsi développer sont les suivants : 

 

Favoriser le dialogue interprofessionnel au sein des métiers de l’information

Faire découvrir le métier de bibliothécaire à d’autres professionnels

Faire découvrir d’autres métiers aux bibliothécaires

Prendre du recul sur ses pratiques, croiser les approches

Permettre à des professionnels qui partent peu en formation de voir d’autres horizons

Élargir la pratique du stage d’observation en formation initiale

Nourrir les publications de l’ABF avec les « retours de troc »

 

 

Concrètement, le service est ouvert tant aux collectivités adhérentes qu’aux adhérents de l’ABF à titre individuel. Mais dans le cas des collectivités, un seul troc de poste sera possible. « Nous analysons toutes les demandes qui nous seront formulées », explique Silvère Mercier, vice-président de l’ABF Île-de-France. 

 

Avec une différence notable, en regard des dispositifs déployés en PACA et Alsace : « Nous avons ouvert le dispositif à tous types de métiers : l’échange peut donc aller d’une bibliothèque vers une librairie, et inversement, donc, ou vers une agence web, un média en ligne, et ainsi de suite. » Et de poursuivre : « Nous sommes véritablement dans la perspective d’aller chercher des solutions pour découvrir, puiser des idées, aller chercher les bonnes pratiques dont on pourra s’inspirer. »

 

Mais évidemment, l’un des fils conducteurs pourrait très bien être celui de la réorientation professionnelle. « On imagine aussi qu’un directeur d’établissement souhaite remotiver un agent, et lui permettre de découvrir ce qui se fait, les projets menés dans des médiathèques, par exemple. L’idée, c’est avant tout de bouger hors de son poste de travail, pour se confronter à d’autres expériences. »

 

En tant que cosignataire des conventions, l’ABF intervient aussi pour faciliter financièrement les déplacements et les frais de repas occasionnés. « Si l’on peut obtenir un soutien de la part des collectivités sur cette question, ce ne sera pas plus mal. »

 

 

 

Les échanges n’ont par ailleurs pas à être opérés de manière simultanée : il est tout à fait envisageable d’accueillir – pour une période de 1 à 4 semaines, voire plus – dans son établissement un Troqueur, et que la contrepartie se fasse quelques semaines ou mois plus tard. Surtout que le service n’est pas limité dans le temps. 

 

Bien entendu, comme l’enjeu est de partager des expériences professionnelles, les étudiants, demandeurs d’emploi ou personnes en disponibilité ne seront pas éligibles.

 

 

Retrouver Troc2Postes