Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Découvrir les classiques en rébus : London, Verne ou Dickens <3 les emojis

Clément Solym - 16.12.2016

Edition - International - conte noël dickens - emojis livre écriture - narration internet emoticones


Charles Dickens, Jack London, Lewis Carrol et même Jules Verne viennent de se faire relire, traduire et corriger par un certain Vaikon. Ce dernier a publié une série de livres, reprenant des classiques de la littérature, avec une note facétieuse : les livres sont truffés d’émojis. Amusant, non ?

 

 

 

L’auteure, Vaikon, aime les rébus, ces assemblages de symboles et de dessins – autant d’énigmes qui amusent enfants et adultes. Et voici comment Vaikon a décidé de se lancer dans la réalisation de livres, 11 en tout, qui tracent un parcours tortueux...

 

Avec l’évolution des émojis au fil du web et du temps, Vaikon explique qu’elle a eu cette idée assez rapidement : remplacer des mots par des symboles, pour aider les jeunes lecteurs et les guider dans leur lecture. Membre du Consortium Unicode, qui travaille – avec beaucoup de sérieux – sur les codes des emojis, de sorte qu’ils soient tous lisibles sur les navigateurs et les systèmes d’exploitation.

 

Bref, on ne rigole pas avec les émojis...

 

La traduction des livres s’est au départ réalisée avec des emojis connus, et surtout, existant. Sauf qu’en dépit de la quantité disponible, il manquait tout de même des symboles désignant la pensée, la mémoire, la confiance ou encore l’imagination. Ce qui fait qu’avec ses compétences personnelles, Vaikon a introduit dans le monde des emojis plus de 600 symboles supplémentaires. 

 

On peut dire que Kristina Semenova vit dans le monde des emojis. Sur chacun de ses ouvrages, le lecteur peut trouver un dictionnaire où les emoji utiles sont inscrits avec leur(s) signification(s). Il compte environ 1 100 émoticônes pour 9 600 traductions.

 

Elle dispose dans sa bibliothèque de traduction plusieurs histoires célèbres comme A Christmas Carol de Dickens, Alice’s Adventures in Wonderland de Lewis Carrol (qui avait également été traduit par Joe Hale), Around the World in Eighty Days de Jules Verne ou encore Black Beauty d’Anna Sewell. La semaine dernière deux histoires d’Andersen sont parues : The Elderbush et The Old House. Ses livres en emoji sont proposés en 2,99 et 3,99 $ et sont disponibles en e-books.

 

Penguin Random House publiera des livres basés sur... des emojis 

 

L’idée que ce modèle puisse arriver à convaincre de jeunes lecteurs prête à sourire, mais, après tout, l’expérimentation ne coûte pas grand-chose : entre 1,90 et 4 $ par ouvrage, au format Kindle. Alors prêts à embarquer pour un voyage autour du monde, en 80 jours, avec un mélange de mot et d’émojis ?