medias

Découvrir Thea von Harbou, qui signa Metropolis avant Fritz Lang

Antoine Oury - 27.03.2017

Edition - Les maisons - Thea von Harbou - Metropolis Fritz Lang - Metropolis livre


Vous connaissez sans doute le Metropolis de Fritz Lang, classé par l'UNESCO au sein de la Mémoire du Monde. Mais nous avons un peu vite oublié que ce film est tiré du roman publié par son épouse,Thea von Harbou, en 1926. Une traduction inédite du livre, signée par Jean-Claude Heudin, est disponible aux éditions Terre de Brume.

 

Metropolis de Thea Von Harbou (Terre de Brume) - Livre Paris 2017

Metropolis de Thea von Harbou, aux éditions Terre de Brume (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le roman trône en bonne place sur le stand des éditions bretonnes Terre de Brume, au salon Livre Paris : « Le traducteur Jean-Claude Heudin nous a proposé une traduction intégrale du texte, et, comme nous sommes éditeur de ce genre de littérature, nous avons accepté. Il y avait eu dans les années 30, juste après la sortie du film, une novellisation vague à partir du film, totalement incomplète, mais le texte intégral restait inédit à ce jour », souligne Dominique Poisson, fondateur et directeur de la maison.

 

Ce roman, Dominique Poisson le qualifie de « visionnaire » et le classerait dans la « proto science-fiction », celle des origines : « À travers l'évocation de la robotique, avec ce personnage très fort du robot Futura [celui sur la couverture, NdR], c'est toute une réflexion sur l'être artificiel, et le remplacement de l'homme par la machine, qui s'installe. »

 

L'écriture de Thea von Harbou « est très shakespearienne, avec beaucoup d'envolées, de moments forts de sentiments et de lutte, la lutte d'une classe défavorisée que l'on cherche à oppresser ». Si la romancière évitait soigneusement les interprétations marxistes de son oeuvre, difficile de ne pas y penser devant des descriptions de ville où les classes populaires sont confinées dans les sous-sols, quand l'élite économique s'octroie les appartements les plus proches du ciel.

 

Ce livre n'est pas un tableau du présent.
Ce livre n'est pas un tableau de l'avenir.
Ce livre ne se passe nulle part.
Ce livre ne sert aucune tendance, aucune classe, aucun parti.
Ce livre est un drame qui tourne autour d'une seule et même expérience :
Le médiateur entre le cerveau et les mains, ce doit être le cœur.
                                                                             Préambule de Metropolis de Thea von Harbou

 

 

« Le livre a été écrit dans un contexte où l'Allemagne subit de plein fouet la crise d'entre-deux-guerres, avant de se heurter aux conséquences de celle de 1929 », rappelle Dominique Poisson.

 

 

 

Alors, pourquoi avoir oublié Thea pour conserver Fritz ? Certes, son film est très bon, mais Theo von Harbou, épouse de Fritz Lang, a déjà la particularité d'avoir été une des rares femmes de l'époque à avoir écrit des ouvrages de science-fiction. De plus, Thea von Harbou laissait entrevoir des sympathies nazies, qui pesèrent d'ailleurs sur son mariage avec le réalisateur. Après leur divorce en 1933, l'auteure signe même quelques scénarii pour des films de propagande nazis.

 

« Je ne suis pas certain que ses convictions aient été sincères, mais elle a porté ce boulet toute sa vie et sa carrière ne s'en est pas remise : en Allemagne, ses livres n'ont pas été interdits, mais sont tombés dans l'oubli, si bien que sa postérité se retrouve aujourd'hui principalement aux États-Unis », explique Dominique Poisson.

 

Terre de Brume, maison créée en 1989 par Dominique Poisson, seul à la barre, a également publié Une femme dans la lune au sein de son catalogue de quelque 600 titres. Cet autre roman de Thea von Harbou, qui succède à Metropolis, a aussi été adapté par Lang, avec un film bien moins connu cependant. « On trouve dans ce livre, qui raconte une conquête lunaire et l'exploitation des sols par un puissant groupe industriel, des éléments puissants de science-fiction. C'est ainsi dans ce livre qu'apparaît le premier compte à rebours au lancement d'une fusée, par exemple », signale le directeur de la maison.

 

 

Terre de Brume publie des textes qui relèvent des littératures de l'imaginaire, des contes et légendes au fantastique en passant par la science-fiction. Les ouvrages sont diffusés au niveau national par Cap Diffusion.