Délaissées du public, 1000 bibliothèques sont menacées

Clément Solym - 25.08.2010

Edition - Société - livres - bénévoles - anglais


Un rapport du gouvernement britannique démontre que la fréquentation des bibliothèques est dramatiquement en baisse, pour les adultes tout du moins. En 2005, 16,4 % de la population se rendait une fois par mois dans sa bibliothèque de quartier. L'année passée, seuls 12,8 % ont fait ce geste.

Ce n'est pas tout. Seulement 39,4 % des adultes avouent avoir été au moins une fois dans une bibliothèque sur toute l'année, contre 48,2% en 2005. En clair, plus de 60% de la population n'a pas mis les pieds dans un établissement de toute l'année.

Misère, l'Anglais ne lirait-il plus?

Tout du moins l'anglais adulte. Car pour ce qui est des enfants, tout va bien. Sur les cinq dernières années, le taux de visite chez les 11-15 ans n'a pas changé. Il reste de 71,6 %, ce qui est assez encourageant. Mais, selon Tim Coates, consultant et défenseur des bibliothèques, « nous allons (l'Angleterre) perdre entre 600 et 1000 bibliothèques dans les 12 à 18 prochains mois. Et ceci ne sera sans doute que le début, nous risquons de voir la mort du service public de bibliothèques ».

Causes ? Conséquences ? Solutions ?


Rachel Cooke (The Observer, The Guardian) a publié un rapport en 2009 sur l'état des bibliothèques. Selon elle, plus le nombre de livres disponibles est élevé, plus la fréquentation de l'établissement est élevée. Elle souligne que de nombreuses régions ont diminué le nombre de livres dans leurs bibliothèques, pour ensuite arguer du mauvais rendement de celles-ci. Et d'envisager de les faire fermer.


Ce qui n'est pas le but du Ministère de la Culture, des Médias et du Sport. De fait, le ministre propose « un service de bibliothèques puissant, basé sur les besoins des locaux, (…) et qui offrira des emplacements sécurisés et calmes aux gens pour lire ». Rien de bien fou là dedans.

La bibliothèque déplacée dans les pubs

Mais le ministère pousse l'idée plus loin. Des ouvrages en prêt dans les supermarchés ou pubs fait par exemple son chemin. Il faut savoir que l'anglais passe une énorme partie de son temps libre dans les pubs.

Un exemple s'est avéré gagnant: dans le Yorkshire, un pub fait office de bibliothèque, celle-ci ayant été sauvée par les habitants du village. Le prêt est ainsi effectué par des bénévoles. Une Guiness avec Orwell?