Le volet littérature du groupe Delcourt, plus connu pour ses bandes dessinées, et celles de la maison Soleil, s’est lancé depuis deux ans. L’offre de littérature étrangère a ouvert le bal, puis la creative non fiction avec Marchialy et enfin, la création des Avrils, pour la littérature française. Désormais, Delcourt Littérature change de nom pour devenir La croisée.
 

Delcourt Soleil - Livre Paris 2016

 

En janvier 2018, le Groupe Delcourt créait son label de littérature étrangère, dirigé par Emmanuelle Heurtebize. Désormais, Delcourt Littérature est rebaptisé La croisée et s’invente un nouveau logo.

« C’est un nom qui reflète la démarche de l’éditrice : l’ouverture, la rencontre, la diversité, les confluences. La croisée, c’est la fenêtre qui aimante le regard, l’appel du dehors, les lignes de mire… », indique la directrice dans un communiqué.
 

« C’est l’endroit vers lequel on tend et le point de rencontre. Et toujours cette même curiosité de l’autre et de l’ailleurs. C’est dorénavant le nom d’une maison avec un catalogue qui se veut depuis ses débuts, contemporain, éclectique et cosmopolite. »




 

Quant à la branche littérature française, qui aura connu plusieurs reports, elle se lance enfin pour 2021. « Les Avrils étaient impatients de voir le jour en 2020 — le virus est passé par là. Mais nos enthousiasmes littéraires n’ont que faire des saisons. Alors nous invitons avril en janvier, le printemps en hiver, et vous confions ce programme du premier semestre 2021. Notre premier », indiquent Sandrine Thévenet et Lola Nicolle. Seront ainsi en librairies deux titres le 6 janvier :
 

Les grandes Occasions — premier roman d’Alexandra Matine
 

« En racontant cette mère qui aurait voulu que tout soit autrement, ce père tyrannique traumatisé par son enfance en Iran, cette fratrie à la dynamique enrayée, Alexandra Matine impressionne par sa maturité et la justesse de ses observations. Grâce à une écriture délicate, agissant comme une aiguille rapiéçant une étoffe, elle saisit les moments de vérité qui traversent toutes les familles et compose un premier roman qu’on lit gorge serrée. »


Tant qu’il reste des îles — Martin Dumont
 

« En observant finement nos quotidiens minuscules et les choix devant lesquels la vie nous place, Martin Dumont réussit un deuxième texte incroyablement fédérateur. Tour à tour roman d’ambiance, roman social et roman d’apprentissage, Tant qu’il reste des îles nous entraîne dans un repli du monde encore brut et magique. »


Et un seul le 3 février :

Le premier Homme du monde— premier roman de Raphaël Alix
 

« Dans cette fiction résolument contemporaine, tendre et légère, Raphaël Alix relève l’ambitieux pari de l’inversement des rôles. Il y explore les thèmes du couple, de la transformation du corps et de l’identité virile. Le Premier Homme du monde marque l’entrée en littérature d’un auteur qui déconstruit les injonctions et invite chacun à plus de liberté. »

crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.