Demain on fêtera le 150e anniversaire de Tchekhov

Clément Solym - 28.01.2010

Edition - Société - anniversaire - tchekhov - maison


Vendredi on fêtera le 150e anniversaire du dramaturge Anton Tchekhov. À cette occasion de nombreux metteurs en scène russes proposeront des pièces de Tchekov. Il faut dire que les oeuvres de l'écrivain sont toujours d'actualité.

Le directeur artistique Rimas Touminas a expliqué à l'AFP : « Lorsque je me sens fatigué de la vie, je vais vers lui, comme on va chez le docteur. À la place d'une ordonnance, il me donne l'une de ses pièces. Et lors des répétitions, je me sens de nouveau bien » ajoutant « il [Tchekhov] te dit de respirer l'air pur, de prendre soin des autres, de respecter la nature. Tu regardes tes problèmes plus calmement et tu peux dire merci à la vie ».

Et pourtant, alors qu'il jouit d'une grande popularité en Russie et en Ukraine sa maison de Yalta, transformée en musée, ne reçoit aucun soutien de l'un et l'autre État. Cette maison avait été construite pour l'écrivain. Il y vécut de 1899 à 1904 et y écrivit certaines de ses pièces comme Les Trois soeurs ou La cerisaie.

La maison a survécu à un tremblement de terre, à l'occupation nazie, à l'indépendance de l'Ukraine mais aujourd'hui alors qu'elle est devenue un musée, elle affronte une épreuve terrible le désintérêt des gouvernements russe et ukrainien.

La Russie ne lui envoie aucune subvention, quant à l'Ukraine le minimum possible. La directrice du musée, Alla Golovatchiova explique : « Nous ne touchons de l'argent que pour payer les salaires, charges communales et la garde policière ».

Des travaux importants ont été réalisés en 2008 grâce à des mécènes mais il reste encore beaucoup à faire et la directrice chiffre ça en centaines de milliers d'euros. Et c'est ainsi que la maison de Tchekhov ne pourra pas se permettre de faire une animation spéciale pour le 150e anniversaire de l'écrivain. Triste affaire.