Déménagement Fnac : "L’employeur n’a pas pris toute la mesure de ce problème"

Antoine Oury - 07.09.2015

Edition - Librairies - Société Française du Livre - Fnac - grève


Les salariés de la Société Française du Livre annoncent un mouvement de grève largement suivie, puisque 80 % des effectifs ont débrayé depuis 9 heures, ce matin, sur les deux sites de la société, à Saint-Denis et rue Rottembourg (Paris 12e). Les salariés protestent contre le projet d'un déménagement général à Wissous (Essonne), contre lequel un avis négatif vient d'être exprimé par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

 

 

 

Pour rappel, la SFL, filiale du groupe Fnac, réunit trois activités : grossiste, une centrale d’achat et la vente aux collectivités. Elle est répartie sur deux postes : dans le XIIe arrondissement, rue Rottembourg, où se trouve le « magasin », et à Saint-Denis, pour la plateforme logistique, un entrepôt.

 

Un projet de déménagement a été révélé par la Fnac en juillet dernier, plutôt mal accueilli par les salariés, qui y voient un moyen de se débarrasser de la société.

 

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l'entreprise Alizé SFL a rendu un avis défavorable pour ce déménagement prévu en janvier 2016. Plusieurs facteurs motivent sa décision, comme la réduction de moitié de la surface allouée aux bureaux, ou celle de 61 % de la surface logistique, l'allongement des temps de trajet ou encore la difficulté d'accès au site de Wissous par les transports en commun. « Le projet de déménagement induit un changement profond pour les salariés », reconnaît ainsi le rapport. 

 

Il porte l'accent sur les différents points, repris dans les revendications des salariés. Ainsi : 

 

Les conditions de travail sont manifestement modifiées par le déménagement sur le site de Wissous du fait de l’allongement considérable des temps de trajet domicile/travail. L’employeur n’a pas pris toute la mesure de ce problème ni considéré plus globalement la problématique des transports et l’articulation des temps de la vie. Pour limiter l’accumulation de fatigue liée à la hausse du temps de trajet, nous préconisons, d’une part, de développer le télétravail et, d’autre part, d’accroître la souplesse des horaires de travail des salariés.

 

 

Il invite alors à procéder à un aménagement des horaires, et laisser aux salariés une certaine souplesse dans cette gestion, « afin qu’ils puissent éviter les embouteillages en partant plus tôt ou plus tard s’ils viennent en voiture. La souplesse des horaires permet aussi d’éviter aux salariés d’être pénalisés du fait des aléas des transports en commun ».

 

On peut également lire : 

 

[...] compte tenu des problèmes matériels décrits pour la partie logistique, il nous semble primordial que les gains financiers réalisés du fait du déménagement (loyer moins élevés) soient affectés prioritairement à l’amélioration du matériel existant et à l’amélioration des conditions de travail avec notamment une généralisation des postes aménagés réglables en hauteur à l’ensemble des salariés de la logistique.

Ces aménagements sont nécessaires pour réduire les facteurs de pénibilité auxquels sont exposés les équipes de la logistique actuellement. Les salariés rencontrés lors de l’expertise ont souligné le manque récurrent de matériel adapté à la logistique témoignant d’un manque d’investissement dans ce domaine depuis de nombreuses années.

 

 

Les revendications exprimées par les salariés sont les suivantes :

  • la recherche d'un nouveau site en Seine Saint-Denis pour sauvegarder les compétences et l'emploi
  • l'écoute et l'application des recommandations du CHSCT
  • la mise en place de l'indemnité supra légale pour ceux qui partent en licenciement économique 
  • la mise en place d'un PSE par la maison-mère Fnac SA : 
  • le reclassement des salariés qui seront licenciés 
  • le congé de reclassement identique à ceux des salariés Fnac. À savoir 85% du salaire de référence pendant 12 mois
  • la mise en place d une commission de suivi
  • la formation des salariés licenciés
  • l'octroi pur et simple du statut Fnac à tous les salariés SFL