Démission du directeur de Bibliothèque et Archives Canada

- 16.05.2013

Edition - Société - bibliothèque - archive - Canada


Les cours d'espagnol auront coûtés bien plus cher que prévu au premier bibliothécaire du Canada. Hier, Daniel Caron, le directeur de Bibliothèque et Archives Canada a remis sa démission après un scandale découvert par l'Agence de presse QMI. Des cours d'espagnol pris entre 2011 et 2012, pour un montant total de 4500 $ financés par l'argent public.

 

 

 Wikipedia Commons

 

 

 

En fin d'après-midi, mercredi, le directeur a transmis aux 800 collaborateurs sa démission effective immédiatement. Dans un court message bilingue, le démissionnaire explique : « Je crois maintenant qu'il est temps pour quelqu'un d'autre d'assumer cette tâche et de bâtir les appuis nécessaires pour continuer à rendre l'institution de plus en plus adaptée à l'environnement numérique », que s'est procuré l'agence QMI.

 

Le ministre du Patrimoine canadien, James Moore qui avait nommé, il y a 4 ans, à ce poste M. Caron avait déclaré avoir eu une discussion avec l'auteur du scandale dans les dernières semaines. « Le ministre remercie M. Caron pour son service et lui souhaite bon succès dans ses entreprises futures » , déclarait, laconique, le service des relations publiques du ministère.

 

Du côté de l'ancienne institution de M. Caron, on rappelle que les normes légales en matière de contrats avaient bien été respectées, et que les cours dispensés avaient pour but « une compréhension minimale »   de la langue. En cas de lacunes, le Journal de Montréal avance même un contrat de 10.000$, leçons qui devaient optimiser la participation de l'institution aux conférences d 'archivistes à l'international, et notamment un événement en Espagne.