Denis Mollat : "L'économie de la librairie, du livre, c'est du cas par cas"

Nicolas Gary - 01.06.2013

Edition - Librairies - Denis Mollat - économie du livre - fonds de soutien


Alors que les Rencontres de la librairie ne débuteront officiellement que demain, à Bordeaux, ActuaLitté a pu s'entretenir avec Denis Mollat, le patron de la grande librairie bordelaise. Il revient avec nous sur ces deux journées de réunion des libraires, et les différentes questions qui aujourd'hui se posent dans le secteur. 

 

 

Denis Mollat, 

crédit ActuaLitté

 

 

« Il y a quelques problèmes dans cette filière du livre et certains types de librairies souffrent plus que d'autres », explique Denis Mollat. Mais, explique-t-il, « l'économie de la librairie, l'économie du livre, c'est du cas par cas ». Les loyers « qui galopent », le flux de passage, nécessaire pour que l'établissement soit vu et visité. Autant de problématiques, auxquelles s'ajoutent l'augmentation des charges, et un chiffre d'affaires que l'on a du mal à faire augmenter... tout cela doit se régler en fonction des établissements.

 

Il évoque également la possibilité d'une réforme du code des marchés publics, pour permettre aux librairies de mieux travailler avec les médiathèques et bibliothèques. 

 

Quant à la question du fonds de soutien : « Le commerce de la librairie a une saisonnalité. Le chiffre d'affaires le plus important, c'est dans le tiers de l'année, entre septembre et décembre. Et le reste de l'année, il faut trouver un rythme de voyage. Et j'avoue que les banquiers sont un petit peu frileux, ce qui pose beaucoup de problèmes. »