Denoël, Folio : Histoire numéraire de format numérique chez Gallimard

Nicolas Gary - 04.06.2014

Edition - Economie - éditions Denoël - Folio SF - livre numérique


« Lecteurs en colère, y'en a marre de nous faire traire. » Ce slogan, habilement déployé le long d'une banderole, ou sur la mégabannière d'un site d'information, aurait manifestement toute sa place rue Bottin - pardon, rue Gaston Gallimard - en guise de protestation. Facturer un ebook à deux prix différents, voilà qui est à peu près somptueux : la schizophrénie tarifaire aurait-elle encore frappé dans le secteur de l'édition, avec une foudroyante efficacité ? Presque.

 

Alors bien entendu, il s'en trouvera encore pour nous accuser de parler de chiffres, alors que la littérature, ce sont des mots, des univers, des rêves, et j'en passe, et j'en oublie. Certes, mais l'épineux cas qui s'approche vaut la peine de considérer un instant l'étendue des dégâts. 

 

Fin septembre 2010, les éditions Denoël faisaient paraître le livre de L.L. Kloetzer, Cleer ; une fantaisie corporate. Ouvrage vendu en grand format pour 23,35 €, dans la collection Lune d'encre. Deux mois plus tard, en novembre, l'ouvrage est proposé en version numérique, pour 16,99 €, toujours chez Denoël. Il semblerait qu'il se soit écoulé, selon Datalib, un peu moins de 2100 exemplaires, depuis sa première mise en vente.

 

Toutefois, et en dépit d'un étonnant résultat de ventes, l'ouvrage est passé en format Folio Science-Fiction, fin mars 2013, proposé à 7,90 €. Toujours selon Datalib, les résultats sont un peu meilleurs, puisqu'il se serait vendu un peu plus de 3100 exemplaires. Or, l'éditeur Folio décide également de vendre la version numérique, à partir du 18 juillet 2013, pour la somme de 7,99 €. 

 

 

 

 

Rappelons, à toutes fins utiles, que la maison Denoël et Folio, appartiennent au même groupe éditorial, celui des éditions Gallimard, et donc à la holding Madrigall. Bien. 

 

Deux ouvrages numériques, à deux prix différents, deux codes EAN distincts, tout cela est donc parfaitement dans les clous de la législation, en apparence, qui permet à l'éditeur de fixer le prix de vente qu'il souhaite pour un ouvrage. En effet, comme le note Lecteur en colère, les deux versions numériques de l'ouvrage sont distinctes l'une de l'autre, réalisées à partir des éditions respectives des maisons.

 

On peut avoir un aperçu de leurs différences

 

Ce qui conduit à considérer que le lecteur n'est pas trompé sur la marchandise : d'un côté, il paye donc bien 16,99 € pour la version homothétique de l'édition Denoël, de l'autre, il paye 7,99 € pour la v version homothétique de Folio SF. Sauf que dans un cas, il peut trouver que la pilule est légèrement difficile à avaler, dans l'autre, il se rendra compte qu'on tente de lui faire payer 9,09 € de plus que le prix de vente de la version poche - proposée à 7,90 €

 

Si les deux oeuvres numériques avaient été identiques, on aurait pu sursauter, et se dire que le cas relevait de la compétence de la médiatrice du livre, Laurence Engel, et que cette dernière, une fois sa nomination avérée aurait à coeur faire respecter la loi Lang, et la loi sur le prix unique du livre numérique. 

 

Il n'en reste pas moins fascinant de découvrir comment, au sein d'un même groupe, de pareilles politiques peuvent exister. Est-ce simplement pour s'assurer la possibilité de commercialiser à deux tarifs distincts, dans le strict respect de la loi PULN, que les deux structures éditoriales ont donc fait réaliser deux versions numériques distinctes ? 

 

Quitte à trouver un slogan, on envisagerait volontiers « Dépenser plus pour vendre moins… » Et dans tous les cas, on ne saurait que trop encourager à acheter la version poche papier, une fois de plus moins onéreuse que toutes les version numériques.

 

Mise à jour du 4 juin : 

 

Lecteurs en colère n'avait rien lâché, et voilà que, dans sa surveillance du dossier, il a découvert qu'une harmonisation globale avait été mise en place. Désormais, Cleer est proposé en format numérique par l'intermédiaire de Folio SF exclusivement, et la version de Denoël a été supprimée. Bonne nouvelle, et on peut saluer, désormais, les acheteurs du format numérique Denoël : ils disposent peut-être de l'un des premiers ebooks collectors jamais créés en France...