Saint-Étienne : changement de propriétaire pour la Librairie de Paris

Clémence Chouvelon - 31.07.2015

Edition - Société - librairie - Saint-Étienne - Denis Vernet


La Librairie de Paris, la plus grande librairie de Saint-Étienne, est fréquentée par toute la Loire, et est une institution indépendante, détenue par la famille Vernet depuis 1961. Aujourd'hui, son propriétaire et principal actionnaire, Denis Vernet, a annoncé son départ de la librairie, dans laquelle il travaillait depuis près de 30 ans.

 


Saint-Étienne (Kneiphof CC-BY-2.0)

 

Installée rue Michel-Rondet, l'entreprise familiale a pris de l'ampleur au fil des années. Elle figure au palmarès des plus importantes librairies de France, et fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 4,6 millions €. Aujourd'hui, c'est un espace de vente de 1000 m2 qui est offert aux Stéphanois, et des rayons remplis d'ouvrages diversifiés, des romans aux beaux livres en passant par la BD. 

 

Denis Venet, 54 ans, a pris les rênes de la librairie en 1994, à la suite du départ en retraite de son père. Mais cela fait 30 ans qu'il travaille dans cette entreprise, où il passe « entre 70 et 80 heures par semaine, avec seulement une à deux semaines de congé par an. J’ai besoin de compenser aujourd’hui le nombre d’heures que je n’ai pas passées en famille. »

 

Difficile alors de laisser cette librairie qui appartient à sa famille depuis près d'un demi-siècle. Seul membre de sa famille à y travailler, ni ses enfants ni ses salariés ne veulent reprendre le flambeau. Pas question pour autant de céder la librairie à n'importe qui : « Je fais tout ce que je peux pour que mon successeur soit un libraire, jeune, à même de faire évoluer dans l’univers des nouvelles technologies cette entreprise qui vend de la culture », a déclaré Denis Vernet, qui souligne l'importance qu'il porte au devenir de ses 26 employés. 

 

« La Librairie de Paris c’est une institution et une entreprise qui fonctionne, mais qui dégage une faible rentabilité. Outre ses 100 000 livres en stock, c’est aussi une papeterie et une maison de la presse qui fait que nous sommes connus de tout le monde sur la région stéphanoise. » 

 

Le nouveau propriétaire des lieux devrait être connu le mois prochain. 

 

(via L'Essor)