Depuis la fin du confinement, les “gros acheteurs” doublent leurs dépenses en librairie

Antoine Oury - 22.09.2020

Edition - Librairies - achats librairies - librairies france - ventes livres france


La tendance observée par les libraires français est confirmée par les indicateurs de l'institut GfK, qui se penche sur la consommation de biens culturels physiques sur les huit premiers mois de l'année 2020. On observe ainsi une bonne reprise en matière de livres, et les dépenses moyennes depuis la fin du confinement, par acheteur, ont doublé par rapport à la même période, en 2019.

Librairie Au brouillon de culture - Caen


Depuis la fin du confinement, en mai dernier, les libraires français constatent, d'une manière générale, une reprise assez satisfaisante des achats de livres dans leurs commerces. Les chiffres confirment peu à peu ce ressenti, notamment ceux communiqués par l'institut GfK à l'occasion d'une étude sur la consommation de biens culturels physiques.

Sur les huit premiers mois de l'année 2020, le marché des biens culturels physiques neufs (livres, loisirs interactifs, vidéo, musique) reste en baisse de 8 % par rapport à l'année précédente, mais « un parfum de reprise » se fait sentir fin août, selon GfK.

Ainsi, « une dynamique positive est à l'œuvre », commente Benoit Pennanec'h, consultant senior Distribution biens culturels pour GfK. « Le marché présente un CA à + 10 % depuis la sortie du confinement (S20-11, mai à fin août 2020 vs même période 2019). Celui-ci est tiré par les ventes Gaming, côté consoles (+14 %) comme jeux vidéo physiques (+26 %) et les revenus de l'univers Livre à + 11 % », indique-t-il.

Pour le livre, le chiffre d'affaires depuis le début de l'année atteint 1,8 milliard €, en baisse de 9 % par rapport à l'année 2019, selon l'institut, avec 166 millions d'exemplaires vendus. « Depuis mi-mai, les Français ont fortement réinvesti l'univers avec une dynamique plus forte en régions », précise Camille Oriot, consultante senior Livres. « Celles-ci affichent un CA à + 13 %, auxquelles GSS Culturelles (+13 %) et librairies de niveau 1 (+18 %) sont les plus fortes contributrices à la croissance. »


 
Une embellie, donc, qui vient se concrétiser dans les chiffres, pour les profils des « gros acheteurs », avec un niveau de dépenses moyennes de 56 € par acheteur depuis la fin du confinement, « soit quasiment le double par rapport à la même période 2019 », selon les données GfK Panel Consommateurs Biens culturels.
 
Dans le détail des achats, GfK assure que le fonds participe le plus à la reprise, avec +18 % de ventes en volume (S.20-35 2020), ce qui s'explique aussi par des nouveautés décalées par les éditeurs. Littérature générale (+16 %), jeunesse (+19 %) et bande dessinée (+17 %) sont les catégories éditoriales qui profitent le plus de la dynamique actuelle.

Enfin, 15 livres figurent dans le top 20 des ventes de biens culturels physiques, selon GfK, avec, en tête, L'énigme de la chambre 622 de Joël Dicker (De Fallois) et La vie est un roman de Guillaume Musso (Calmann-Lévy).


Photographie : illustration, librairie Au brouillon de culture, Caen (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.