Depuis une décennie, la British Library sauve les oeuvres menacées

Julien Helmlinger - 18.02.2015

Edition - Bibliothèques - British Library - Manuscrits - Patrimoine - préservation


Alors que les fanatiques crament les manuscrits au Moyen-Orient, un projet a fêté ses dix ans il y a peu. Dans le cadre de son programme Endangered Archives, lancé en 2004 afin de préserver les documents menacés de destruction à travers le monde, la British Library a désormais publié en ligne plus de 4 millions d'images. Celles-ci sont accessibles gratuitement, le site web dédié et son blog apportent des compléments d'information sur ces écrits en péril.

 

 

 

 

Depuis 2004, le programme est soutenu par le fonds de charité Arcadia Fund. Jusqu'à présent quelque 246 projets ont été financés, répartis sur 78 pays, toujours dans l'optique de préserver manuscrits, documents, journaux, photographies, archives sonores et autres inscriptions rupestres de la destruction.

 

Ce catalogue d'œuvres en danger concerne entre autres certains journaux palestiniens détenus dans la bibliothèque de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, des périodiques turcs ottomans conservés en Bulgarie, mais aussi dans un autre registre des inscriptions sur la pierre des montagnes de Libye, ou encore des enregistrements de musique traditionnelle birmane...

 

Et pour célébrer cette première décennie de sauvetages, un ouvrage sur cette aventure, enrichi de fichiers audio, est publié chez OpenBook Publishers. Ce livre, signé de l'universitaire et éditrice Maja Kominko, est intitulé From Dust to Digital.