Dernière ligne droite pour le dessinateur de courbes, Alain Aslan

Antoine Oury - 13.02.2014

Edition - Les maisons - Aslan - décès - pin-up


Le dessinateur français Aslan est décédé ce mardi 11 février au Canada, où il résidait depuis une vingtaine d'années. Né à Bordeaux en 1930 et vite repéré comme petit génie du dessin, Alain Gourdon se taille vite une réputation à la pointe de son crayon, lorsqu'il commence à se faire une spécialité dans le dessin de pin-up.

 


La Musardine, soirée bande dessinée à la librairie

Aslan dans la librairie de La Musardine, à Paris (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

Simple hasard ? Aslan, devenu synonyme de pin-up pulpeuses, a d'abord été repéré à l'armée : à 22 ans, il devient ainsi peintre et sculpteur officiel de l'armée, alors que ses talents en la matière ont été salués par Jean-Gabriel Domergue et César. Il réalise ainsi un buste du Maréchal de Lattre de Tassigny, parmi ses premières commandes...

 

Une certaine facilité avec les courbes et volumes qui l'emmèneront vers le dessin de pin-up, d'abord pour des publicités typiquement fifties pour des marques de voiture, notamment Fiat, Renault et Peugeot. Dès 1963, et jusqu'en 1981, les femmes en manque de vêtements occuperont quelques pages du mensuel Lui.

 

Aslan ne perdait pas pour autant ses liens avec la sculpture : il reste célèbre pour les bustes de Brigitte Bardot ou Mireille Mathieu en Marianne, mais aussi celui d'Alain Delon (pas en Marianne) ou les statues de Dalida qu'il dessine pour saluer l'artiste, à la mort de cette dernière. 

 

La carrière du dessinateur révèle d'autres sujets que les pin-up : Aslan avait ainsi illustré les Contes de Perrault, ou dessiné des couvertures de la Bibliothèque Rose. De nombreuses affiches, en particulier pour le Crazy Horse, portent par ailleurs sa signature. En 2003, il est nommé commandeur des Arts et Lettres.

 

C'est son agent, François Meyniel, qui a révélé la nouvelle à l'AFP. Le dessinateur a succombé à un arrêt cardiaque.