Des Assises du Livre impératives "dans les plus brefs délais"

Clément Solym - 13.07.2012

Edition - Société - Commission - CNL - Assises du livre


Décidément, la réforme du CNL fait parler d'elle et si l'on n'en parle pas plus des textes ni des auteurs, voilà que la poésie est au coeur d'inquiétudes multiples. Or, si dans les épisodes précédents, étaient intervenus des poètes, puis des auteurs, venus en soutien, il s'agit ici d'une communication venant de la Commission Poésie du CNL. 




 

Pour mémoire, la réforme prévue par le CNL s'articulera autour d'une refonte des commissions, pour déterminer six axes de travail, Ecrire, Publier, Diffuser, Promouvoir, Numériser, Entreprendre. Sollicité par ActuaLitté, le CNL nous avait expliqué, fin juin : « Les crédits alloués à la poésie sont en augmentation, pas simplement pour l'édition, mais également pour les résidences d'auteurs, pour le Centre international de Poésie de Marseille, ou encore pour les manifestations. Contrairement à des réformes culturelles en cours, cette décision de réformer les commissions du Centre ne découle absolument pas de contraintes financières. Le budget poésie a été sanctuarisé, et il a été revu à la hausse ces dernières années. Les craintes sont absolument infondées. » (voir notre actualitté)

 

 

Voici le communiqué de la Commission :


Le président du CNL a préparé une réforme de l'institution sans concertation avec les membres des commissions ou avec les milieux littéraires (écrivains, éditeurs, universitaires, libraires). Les orientations de cette réforme sont aujourd'hui connues, et elles contreviennent à plusieurs missions fondamentales du CNL qui nous sont chères : protéger les « marges de l'édition » (comme la poésie) de « la violence du marché », garantir la diversité de l'édition, veiller au principe d'égalité dans le traitement des dossiers. Ce qui aurait dû mener à une simplification du fonctionnement interne risque de produire paradoxalement des lourdeurs administratives, avec un dédoublement des instances de décisions (commission et collège d'experts). Ce fonctionnement supprimerait la nécessaire discussion autour des dossiers et aboutirait à des inégalités dans le traitement des demandes.

Alors qu'elle se voulait « interne », la réforme projetée change radicalement les procédures d'attribution des aides. Elle dissocierait l'examen des aides aux auteurs, aux ouvrages et aux revues, sans prendre en compte que, pour l'édition et la diffusion de la poésie, ces postes sont liés. Nous craignons l'arbitraire des décisions dans les commissions réduites à venir, car nous vérifions à chaque session combien l'analyse des demandes requiert des compétences spécifiques et des complémentarités chez les membres de la commission (nous ne sommes pas trop de 14 membres tous spécialisés en poésie). La nécessité de bien connaître plusieurs aspects du champ contemporain et de pouvoir en discuter ensuite avec des personnes informées garantit le sérieux et l'indépendance de notre démarche. En outre, la centralisation des demandes de création conduirait à mettre en concurrence des poètes avec des auteurs de bande dessinée, de livres pour la jeunesse ou des éditeurs scientifiques. Là encore, les missions fondamentales du CNL ne semblent pas garanties.

C'est pourquoi la commission Poésie s'oppose à la mise en place de la réforme du CNL telle qu'elle est présentée actuellement et demande la suspension immédiate du calendrier afin de mener la concertation qui aurait dû avoir lieu. La commission souscrit à l'Appel pour des Assises du Livre dans les plus brefs délais, car ce rassemblement permettrait de faire dialoguer les divers acteurs du livre, en tenant compte des diversités économiques et culturelles des différents domaines concernés. Nous apprécions particulièrement le CNL, nous défendons la qualité du travail qui y est mené, et c'est pour toutes ces raisons que la commission Poésie s'oppose fermement aux conséquences particulièrement négatives et préjudiciables qu'entraînerait la mise en place de cette réforme.

 

 

Anne-­‐James Chaton, Thierry Clermont, Ludovic Degroote, Pascaline Garnier, Tristan Hordé, Eric Houser, Anne Malaprade, Martine Pringuet, Antonio Rodriguez, Caroline Sagot-­‐Duvauroux, Yoann Thommerel, Christiane Veschambre.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.