Des assistances sociales dans les bibliothèques publiques aux États-Unis

Heulard Mégane - 25.07.2019

Edition - Bibliothèques - assistance sociale - bibliothèque locale - bibliotheque us


Au-delà d’un simple endroit pour lire ou étudier, la bibliothèque offre aux membres d’une communauté un refuge contre le quotidien. De plus en plus, elles proposent des services plus larges et notamment un soutien autour de questions sociales. David Perez est travailleur spécialisé : il intervient ainsi dans la bibliothèque publique de Long Branch, dans le New Jersey.

Michal Jarmoluk de Pixabay 


David Perez ne s’attendait pas à trouver un poste d’assistant social dans une bibliothèque. Et pourtant. Cet ancien combattant de l’armée américaine a suivi une formation spéciale à l’Université de Monmouth, pour enfin décrocher ce poste.

Surpris dans un premier temps, il déclare ensuite à NPR : « Tout le monde peut venir ici, et vous n’avez pas besoin de payer pour ça. Vous pouvez profiter de tous les services que nous offrons. » Il assure être « le seul travailleur social de l’État employé de manière permanente par une bibliothèque publique ».

Ces multiples services comprennent notamment « l’enseignement de cours techniques, l’orientation professionnelle et la prise en charge de personnes en situation d’exclusion liée au logement ». La bibliothèque de Long Branch peut même prendre en charge partiellement les overdoses grâce à la présence de Narcan – un produit permettant d'intervenir en cas d'urgence, qui se généralise dans les établissements aux États-Unis. 
 

Pour travailler dans une bibliothèque, il faut être un travailleur social


Amanda Oliver, jeune diplômée en bibliothéconomie, raconte au Los Angeles Times qu’elle n’avait pas été préparée dans sa formation à faire face aux réalités quotidiennes d’une bibliothèque locale. « Aujourd’hui, pour travailler dans une bibliothèque, il faut être un travailleur social, un premier intervenant, un défenseur des plus démunis et un humain à la peau très épaisse », explique-t-elle. 
 
Elle ajoute : « j’ai quitté la bibliothèque parce que je commençais à m’épuiser et à ressentir les symptômes du syndrome de stress post-traumatique. » Le soutien de la communauté devient un élément important du travail quotidien d’un bibliothécaire.

Noah Lenstra, professeur à l’Université de Caroline du Nord, déclare que « l’idée d’une bibliothèque tranquille et endormie où tout ce qu’on entend, c’est “chut”, est révolue ». Il explique que depuis quelques années, les programmes de bibliothéconomie ont réorienté leurs efforts vers un enseignement plus impliqué dans le soutien communautaire.
 

Apporter un soutien extérieur aux personnels


Les bibliothèques essayent désormais de préparer le personnel à ces situations et à ce stress, par des formations ou des aides extérieures. C’est pourquoi certaines bibliothèques, comme celle de Long Branch, font appel à ces travailleurs sociaux : l’objectif est de soulager le personnel, mais aussi de mieux répondre aux besoins de leurs usagers en la matière.

La San Francisco Public Library a été la première à le faire en 2009, en embauchant Leah Esguerra, une assistante sociale. Elle raconte : « Il n’y avait pas de plan. La bibliothèque publique n’est pas un lieu traditionnel pour un travailleur social, donc il y a eu beaucoup de conversation au début. »
 
Elle ajoute : « Venir à la bibliothèque n’est pas stigmatisant, contrairement à d’autres milieux traditionnels [d'aide sociale]. Les bibliothèques publiques sont donc les meilleurs endroits pour atteindre la population et être efficaces. »

Leah Esguerra a mis au point des systèmes pour connecter les usagers à des services de santé mentale s’ils en ressentent le besoin, les aider à trouver un emploi, leur fournir un soutien juridique et même leur trouver un logement permanent.

Via Melville House


Commentaires
exellent ! des éducateurs spécialisés pour accompagner les personnes qui sont en bibliothèque



imaginez cela à Marseille !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.