Des auteurs protestent contre la fermeture de bibliothèques

Clément Solym - 14.11.2012

Edition - Bibliothèques - newcastle - bibliotheque - fermeture


Une lettre ouverte d'auteurs en colère, regroupant Philip Pullman, Julia Donaldson, Anne Fine, Malorie Blackman et Meg Rosoff, s'attaque à la fermeture des bibliothèques de Newcastle. La majeure partie d'entre elles, environ 18, sera clôturée ou remise à des groupes communautaires, bénévoles.

 

 

Newcastle City Library - Returns

recaird CC BY-NC 2.0

 

 

Dans les récents rapports locaux, il est apparu que la majorité des bibliothèques de Newcastle sont vouées à la fermeture. Le nombre exact reste encore à confirmer cette semaine. Si les établissements sont ainsi menacés, c'est parce que le Conseil cherche à réduire son budget de 7 millions de livres. Seule la bibliothèque centrale devrait être tenue en lieu sûr.

 

« Nous nous retrouvons dans cette position, parce que franchement nous ne pouvons pas continuer comme nous étions avant. Nous sommes confrontés à des réductions de dépenses importantes, qui auront un impact important sur notre budget », déclare Tony Durcan, directeur de la culture, des bibliothèques et de l'apprentissage au conseil municipal de Newcastle. Tony Durcan reconnaît également que ces mesures « que nous proposons » sont susceptibles d'être « un tollé général », mais que 96 % des résidents ne seront pas à plus de 1,5 miles de leur bibliothèque et qu'un soutien serait disponible pour ceux qui ont du mal à se déplacer « aussi loin ».

 

« Oui, le service sera plus petit, avec la fermeture de certaines bibliothèques et des centres de loisirs, et je ne me fais aucune illusion. […] Mais nos bâtiments restants seront modernes et accessibles, offrant des services riches, orientés vers le meilleur service à la clientèle, avec le meilleur personnel du pays », ajoute-t-il.

 

Alan Gibbons, auteur militant, a organisé une lettre ouverte rendue aux conseillers de Newcastle pour leur demander de « réfléchir à nouveau ». Pullman, Donaldson, Blackman et Rosoff ont signé la lettre, parmi tant d'autres.

 

« Nous sommes des auteurs, dont beaucoup ont participé au Northern Children's Book Festival et à d'autres événements organisés dans la région depuis de nombreuses années », stipule la lettre. « Nous avons apprécié la chaleur et l'extraordinaire hospitalité des bibliothécaires et des enseignants qui initient les jeunes à la joie de la lecture ». Et d'ajouter : « Nous sommes donc consternés d'apprendre que les dirigeants du conseil prévoient des mesures draconiennes pour les bibliothèques de la ville. […] Ce n'est pas le moment de fermer les bibliothèques. [...] Le coût en serait l'échec scolaire ».

 

L'auteur David Almond a déclaré dans le journal du soir de Newcastle, The Evening Chronicle, qu' « une bibliothèque c'est l'une des plus grandes inventions de l'humanité et qu'elle est au cœur de notre culture ». « La bibliothèque nous libère et nous éduque en tant qu'individus, elle nous permet de voir au-delà des frontières de notre propre localité, elle nous donne une idée de notre place dans le monde entier ».