Des autopubliés américains prêtent leurs ebooks "pour toujours"

Antoine Oury - 31.03.2015

Edition - Bibliothèques - eBooksAreForever - prêt numérique bibliothèque - États-Unis


JA Konrath est un auteur indépendant américain, connu pour son activisme en matière de diffusion de ses écrits : l'année dernière, il promettait un service de prêt numérique enfin satisfaisant pour les bibliothèques. eBooks are forever permet aux auteurs indépendants de vendre leur ouvrage aux établissements de prêt « pour toujours ». Autrement dit, on se débarrasse du système des contrats individuels, particulièrement pénible pour les bibliothèques.

 


Best Frends Forever - Golden Gate bridge guard rail 166.jpg

Meilleurs amis pour la vie ? (Guillaume Paumier, CC BY-SA 2.0)

 

 

Pratiquement partout dans le monde, les bibliothèques doivent passer par des contrats de licence individuels pour prêter des livres numériques : une situation bien différente du livre papier, où une exception au droit de prêt est instituée en France, par exemple. Mais, surtout, ces contrats laissent les établissements à la merci de la volonté commerciale des éditeurs : la propriété des ouvrages est limitée dans le temps, et la conservation du patrimoine n'est plus vraiment garantie.

 

Surtout, l'achat d'un ouvrage, en plus d'être temporaire, se solde généralement par une note plutôt salée, particulièrement dans le cas de best-sellers.

 

L'arrivée des auteurs autopubliés dans les catalogues des bibliothèques n'est plus vraiment une nouveauté aux États-Unis, mais JA Konrath et son confrère August Wainwright ont décidé de faire un pas supplémentaire avec eBooksAreForever. La startup propose aux établissements d'acheter des titres numériques, mais sans DRM et sous une licence éternelle. Les fichiers sont limités à un seul utilisateur pour un exemplaire, mais l'option plusieurs utilisateurs simultanés pour un exemplaire devrait faire son apparition.

 

Dans le cadre de PNB, Prêt Numérique en Bibliothèque, en France, rappelons que les fichiers sont protégés par le verrou Adobe, ce qui oblige au paiement d'une commission et à une bonne dose de patience avec des usagers souvent désarmés devant les manipulations techniques.

 

Bien entendu, on parle ici d'un service qui contient seulement un millier de livres. Mais la liste des auteurs contient déjà quelques noms que l'on a pu apercevoir sur des best-sellers : Hugh Howey, Belle Andre, HM Ward, Melissa Foster, Barry Eisler, JA Konrath, Bob Mayer, ou Barbara Freethy, liste Ink, Bits & Pixels.

 

Ce dernier rappelle aussi que Smashwords avait lancé en 2012 Library Direct, un service qui devait aussi faire entrer les autopubliés dans les bibliothèques. Les fichiers étaient toutefois vendus avec DRM et sous une licence restrictive d'un exemplaire pour un utilisateur à la fois : après quelques mois d'échecs, le service d'autopublication s'était finalement tourné vers une distribution via OverDrive et 3M, acteurs majeurs de l'ebook en bibliothèque.

 

Certes, on retrouve une galerie d'auteurs indépendants plutôt installés, façon Tidal et son lancement à renfort de célébrités, mais la solution de Konrath et Wainwright a le mérite de mettre les pieds dans le plat, et l'ebook en bibliothèque.