Des bénéfices records pour Amazon, à 2,53 milliards de dollars

Antoine Oury - 27.07.2018

Edition - Economie - Amazon bénéfices - Amazon revenus 2018 - Amazon cloud bénéfices


Amazon a obtenu des résultats trimestriels incroyablement bons, soulignent tous les économistes : pour un grand nombre d'entre eux, l'époque où la firme de Jeff Bezos n'enregistrait aucun bénéfice est bel et bien révolue. Difficile de les contredire, puisqu'Amazon a annoncé 2,53 milliards $ de bénéfices pour le second trimestre 2018. Et ceci n'est même pas le résultat de ses ventes.


Amazon's front door
(photo d'illustration, Robert Scoble, CC BY 2.0)


 

Amazon a dépassé ses propres prévisions pour le deuxième trimestre de l'année 2018, avec 2,53 milliards $ de bénéfices enregistrés : pour le troisième trimestre, la firme annonce 2,4 milliards $, avec bon espoir, à nouveau, de faire mieux. En somme, Jeff Bezos, créateur et PDG, n'a pas beaucoup de soucis à se faire : sa place d'homme le plus riche du monde lui est acquise.

 

À ses débuts, Amazon, qui venait tout juste de s'ouvrir à d'autres catégories que le livre, avait une stratégie plutôt risquée, qui voulait que son chiffre d'affaires couvre tout juste ses investissements : à la fin de l'année, Amazon se retrouvait toujours à l'équilibre, avec peu de bénéfices, au plus grand désespoir des actionnaires. Ces derniers sont aujourd'hui ravis, et donc particulièrement confiants.

 

Parmi les secteurs qui ont fait la fortune d'Amazon, les opérations liées à son cloud, autrement dit le stockage de données de tiers, notamment celles de certains sites web. Grâce à ce pan de son activité, Amazon a considérablement amélioré son chiffre d'affaires : au premier trimestre 2016, cela représentait 3 milliards $, contre le double lors du deuxième trimestre 2018, précise Bloomberg.

 

L'autre part importante de l'activité d'Amazon ne relève pas de l'activité d'Amazon : il s'agit des ventes réalisées par des sociétés tierces sur sa marketplace. Amazon prélève à chacune d'entre elles une commission, plus ou moins élevée, et ce sont ces commissions qui constituent une bonne partie de son chiffre d'affaires. D'autant plus que ces ventes ne sont pas bien gourmandes pour Amazon : elles ne nécessitent, par exemple, aucun stock de sa part.

 

Il voulait supplanter Amazon : Bookwitty,
histoire d'un fantastique gâchis


Enfin, Amazon s'assure aussi un revenu de plus en plus confortable avec son offre Prime : contre un abonnement payé au mois ou à l'année, le client aura droit d'accéder à certains contenus, dont les séries et films produits par Amazon, ainsi qu'à des promotions ou services exclusifs. Autant d'arguments qui incitent fortement à n'acheter que chez Amazon.

 

Autrement dit, les concurrents de la firme peuvent se faire (encore) plus de souci : la position monopolistique du géant est d'autant plus forte qu'il a entre les mains données, vendeurs et clients, tous captifs...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.