Des bibliothèques de rue bourrées de livres de propagande nazie

Nicolas Gary - 30.07.2018

Edition - International - bibliothèque rue nazis - Amérique racisme livres - livres néonazis


Ces petits montages faits main, où chacun vient prendre et déposer des livres à l’envi, n’auraient pas dû provoquer de pareils débordements. Dans le Nebraska, la ville de Lincoln – apprécions l’ironie – fait face à un léger problème. Les bibliothèques de rue sont bourrées de propagande néonazie...

 



 

Dans dix-sept points de partage de livres, les usagers ont pu retrouver de la littérature nazie. Or, l’inquiétude vient de ce qu’Omaha, autre ville de l’État, a vécu une situation similaire dernièrement. 

 

Découvertes en forme de gueule de bois
 

Bien entendu, et, parce que les bibliothèques de rue sont avant tout des circuits vertueux d’échange, les ouvrages néonazis n’ont pas duré bien longtemps. Rapidement enlevés – bien plus vite qu’Amazon ne parviendrait à le faire en réalité –, les communautés se sont battues. 

 

Elles ont ainsi opposé à ces ouvrages haineux, des messages de paix et d’amour, atteste la presse locale. 

 

Or, l’autre enjeu, plus subtil, est d’ordre commercial : en effet, les Free Little Libraries reçoivent généralement le soutien d’entreprises locales qui les « subventionnent » ou les parrainent, dirait-on. Certaines offrent des marque-pages, d’autres des messages promotionnels, des remises, en échange de quelques achats.

 

En somme, le circuit court est privilégié et, découvrir soudainement ses efforts mêlés à des textes nazis, racistes ou antisémites, voilà qui n’a rien de prestigieux pour un commerce. À moins de faire commerce de la haine, dans ce cas, c’est une manne...
 

Suprématie blanche, haine et xénophobie,
en vente libre sur Amazon

 

Bob DiPaolo, l’un des intendants en charge de la protection et de l’entretien des bibliothèques, explique avoir alerté les autorités suite à ces découvertes. Les résidents et riverains, eux, s’indignent et garantissent qu’ils ne laisseront pas ces textes proliférer dans leurs boîtes à partage.
 

Un crime... sans victime ?
 

Les responsables de ces dégradations – qui n’en sont pour autant pas véritablement : elles profitent en réalité de l’objet même des bibliothèques – peuvent recourir au registre référençant au niveau national ces boîtes à livres. Pas un crime, certes, mais un comportement qui dérangent les habitants, et inquiète quant à la nature des gens autour de soi.

 

« Il y a manifestement des gens avec des points de vue assez troublants, qui essayent d’en faire la promotion », indique le voisin de l’une de ces bibliothèques. « Ce n’est pas quelque chose de nouveau : cela revient de temps à autre. Mais cela devient de plus en plus évident et manifeste. »

 

De quoi semer le trouble également auprès des enfants qui viendraient se servir, affirment les parents. 

 

L’éditeur qui publie ces ouvrages a reconnu être à l’origine des livres, mais garantit ne rien avoir à faire avec cette méthode de diffusion. Gary « Gerhard » Lauck est une personnalité tristement connue dans l’État : il avait joué un certain rôle dans la résurgence du néonazisme dans les années 90, et écopa de quatre années de prison pour ses actions. 

 

Entre temps, internet l’avait supplanté dans la diffusion de ces messages de haine...

 

 

 

via 1011 now




Commentaires

La chance qu'ils ont au Nebraska, c'est fou!

Dommage que la pensée unique ai saboté cette magnifique initiative.

http://ungraindesable.the-savoisien.com/
Hey Actualitté ! Votre modérateur est en vacances ? Pendant ce temps là des commentaires douteux surgissent sous votre article...
Bonjour

Nous nous sommes pas mal interrogé sur la validation de ce commentaire : en soi, il répond à nos critère d'acception, pas d'insultes, pas d'injures, pas d'agressivité.

Il y avait les pour et les contre. C'est un débat sans fin : on a voté, le commentaire a été validé. Les autres seront examinés de la même manière.
Avez-vous consulté le lien ? Pour vous le révisionnisme, le négationnisme et l’incitation à la haine ne font pas partie de vos critères d’exclusion ? Drôle de conception de la modération... sick
Chers Monsieurs,

mon intéret pour la lecture de actualitte s,accroît peu à peu.

Plutôt si je trouve des nouvelles comme ¨Des bibliotèques de rue bourrées...¨

On vous demande vivement de nous remplir l,ordinateur de nouvelles de nature critique,dans n,importe pas quel domaine.

Je ferai des amis connaître cet article.

Merci et Félicitations!

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.