Des Busclats publie onze textes retrouvés de Proust

Clément Solym - 19.11.2012

Edition - Les maisons - Editions Des Busclats - marcel proust - le mensuel


Les éditions Des Busclats, depuis deux ans qu'elles ont vu le jour, viennent de sortir un ouvrage pour le moins hors du commun et que bien d'autres maisons pourraient leur envier : Marcel Proust : Le Mensuel retrouvé. Cet ouvrage, édité à la fois en version imprimée et numérique, rassemble pour la première fois les 11 textes du jeune Marcel Proust, alors âgé de 19 ans, parus dans la revue Le Mensuel.

 

 

 

 

Proust inédit

 

Ignorés du grand public, et de la plupart des éditeurs, les 11 textes, présentés par les éditions Des Busclats, sont parus à la fin du XIXe siècle dans une revue éphémère (seulement 12 numéros) répondant au nom Le Mensuel. Une préface de Jérôme Prieur, que les éditrices connaissent bien et qui a su faire ses preuves devant un jury proustien avec Proust fantôme (Gallimard), raconte « Marcel avant Proust ».

 

Marcel Proust : Le Mensuel retrouvé regroupe ainsi les écrits datés de 1890, signés bien souvent de divers pseudonymes : « Étoile filante, de Brabant, Fusain, Y, Bob, Pierre de Touche -, sous ses simples initiales (M. P.) et, une fois seulement, sous son nom Marcel Proust », déclare le communiqué des éditions. « Ce sont des chroniques de mode, de la vie mondaine et culturelle, des commentaires d'expositions, le compte rendu d'un recueil de poésie... ». Et d'ajouter : « Dans le premier, il évoque des "choses normandes", les paysages de gazon et de mer qu'il ne cessera de revisiter dans la Recherche du temps perdu. Dans l'autre, intitulé "Souvenir" il met en scène une certaine Odette qu'un narrateur encore anonyme a jadis aimée et dont il se souvient des années plus tard avec nostalgie ».

 

Premiers pas vers le numérique

 

Interrogée par ActuaLitté, Marie-Claude Char, l'une des éditrices des éditions Des Busclats, reconnaît l'opportunité d'un tel ouvrage disponible désormais sur le marché. Cette jeune maison d'édition est ravie de compter un nom d'auteur comme celui de Marcel Proust, et de sortir, par la même occasion, leur première version numérique. Cette dernière est disponible à 9,99 euros, sans DRM. Marcel Proust : Le Mensuel retrouvé, c'est un peu un « pas de côté » de la maison témoigne l'éditrice.

 

Outre le fait d'être le premier livre numérique de la structure, c'est aussi le premier gros tirage. « C'est une première pour nous », confie Maire-Claude Char, « avec un tirage qui n'est pas comparable à nos précédents auteurs. Marcel est tiré à 10 000 exemplaires pour le moment ».

 

« Il faut qu'on pense de plus en plus à cette nouvelle manière de lire », ajoute l'éditrice en faisant référence à leur version numérique de l'ouvrage, « sans enlever le livre papier évidemment, sans que ça ne gêne ni l'un ni l'autre ». Les éditions Des Busclats affirment une volonté de continuer l'expérience. « A priori, ce n'est pas compliqué. On a contacté une société qui nous a fait ça ».

 

Un trésor pour la recherche

 

Premier pas d'une maison vers le monde de l'édition numérique, cet ouvrage inédit est aussi un « petit trésor » confié aux chercheurs et aux passionnés de Marcel Proust. Marie-Claude Char nous explique l' « étrangeté » de ces écrits, rédigés jeunes, sans aucune trace du directeur de la Revue dans les longues correspondances de Marcel Proust, au sein d'une revue très éphémère. « C'est la première fois que nous prenions connaissance de ces textes, et pourtant nous sommes baignées dans la littérature », déclare Marie-Claude Char.

 

« C'est un bibliophile, qui souhaite rester anonyme, qui a eu la générosité de nous prêter ses exemplaires de la revue. Il n'en existe que deux actuellement, chez la BNF et lui ». Après un travail de scan et d'édition, voici l'ouvrage enfin prêt auquel s'intéresse déjà la presse étrangère.

 

« Je souhaite longue vie à ce petit marcel », ajoute l'éditrice, pleine d'humour et de passion pour les livres, « et qu'il nous permette de continuer notre aventure sur ce chemin risqué et étroit, mais qui nous plaît ».