Des ebooks plus chers entraîneront un Napster du livre

Clément Solym - 16.07.2009

Edition - Société - ebooks - chers - Napster


En évoquant les retards sur la sortie des livres numériques, et une possible stratégie de défense de la part des éditeurs, c'est également le problème du prix des livres numériques qui est en jeu. Si pour le cabinet d'analyse Forrester, «les éditeurs sont dans le déni concernant l'économie des contenus numériques », leur cause n'en reste pas moins compréhensible.

Des ebooks plus chers, la contre-solution ?

L'idée serait donc de demander, à Amazon et aux autres, de remonter le prix des ebooks neufs (drôle de notion...), mais dans ce combat, estime le magazine Slate, « s'ils ont de la chance, ils vont perdre ». Vendre pour le même prix, quelques euros ou dollars de différence, c'est aller droit dans le mur. Et doublement. Parce que le consommateur ne paiera pas, pour un ouvrage sans support, le même tarif : tous les exemples de boutiques en ligne pour la musique ou les films le démontrent.

Pour première inquiétude, c'est la cannibalisation du papier que l'on redoute : que l'ebook finisse par ne plus faire vendre de papier. Difficile à dire aujourd'hui, et même contre-vérité terrifiante pour certains,  risqué à prévoir pour demain. Jeff Bezos expliquait que sur les 275.000 livres disponibles pour Kindle et en papier, 35 % des ventes se faisaient en numérique. C'était le chiffre de mai, à comparer au chiffre de 17 % en février. Cela n'apporte pas grand-chose, de fait.

Dans l'enfer du piratage : 1999, l'année Napster

Car la réalité est autre : si le consommateur paye trop cher, ou qu'il estime simplement payer trop cher, alors on s'oriente vers un autre domaine. Celui qui avait alors vu jaillir un acteur démoniaque dans le monde de la musique voilà bien des années : Napster, et le piratage. Problème, aujourd'hui, sur les copies illégales d'eboooks, on trouve des fautes, des erreurs de typo, ou des numérisations de piètre qualité... Pourquoi s'emme*der à pirater, si l'on ajoute que les supports sont encore loin d'objets vraiment intéressants ?


Pourtant, nous étions dans cette perspective en 1999, quand le MP3 nous a envahis, et l'on est tous, ou presque, allés profiter des bienfaits de Napster. Rien n'était vraiment fameux, mais on savait que cela s'améliorerait avec le temps. C'est toujours le cas avec la technologie. Et il aura fallu attendre presque quatre ans pour qu'une offre payante propose enfin des titres à l'unité pour 99 cents. Ce fut long. Et pas très bon : durant cette période, beaucoup ont pris l'habitude du téléchargement... pas payé.

Les erreurs du passé : fonçons joyeusement dans le mur !

Pour l'heure, certains sourient quand on parle de piratage d'ebooks. Le fameux point d'inflexion, où la demande va exploser n'est pas atteint, mais ces derniers riront jaune une fois que la machine se sera emballée. Tout le monde souhaitera des livres numériques et les prendra où ils seront. Très probablement sur le même type de réseau que Napster en son temps. Pour Slate, le parallèle est juste, et toutes proportions gardées, les éditeurs souffriront de n'avoir pas pris le temps de mettre en place une offre intéressante, attractive, c'est-à-dire, à un tarif réellement séduisant pour les lecteurs.

Aujourd'hui, on compense le manque de demande par un prix fort et élevé, politique de l'édition oblige. Mais demain, qui paiera cette idée saugrenue ? Et qui pestera parce qu'il faut combattre le piratage de livres ?

Les mêmes...

Ce ne sera pas faute de les avoir avertis...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.