Des écrivains menacés par la peine de mort en Arabie Saoudite

Julien Helmlinger - 14.01.2013

Edition - Justice - Arabie Saoudite - Raef Badawi - Turki Al-Hamad


Amnesty International ainsi que le PEN International's Writers in Prison Committee, en vertu de  l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, ont appelé les autorités saoudiennes à la libération immédiate et sans condition de l'écrivain Turki Al-Hamad et du rédacteur Raef Badawi. Les deux hommes, arrêtés pour des écrits publiés sur le Web, sont accusés d'apostasie et encourent la peine de mort. Hamza Kashgari, qui fait face à des accusations de blasphème depuis février 2012, pour une série de tweets, est quant à lui toujours en détention.

 

 

 Creative Commons via Flickr (CC by nd 2.0)

 

 

Le 24 décembre dernier, sur ordre du ministre de l'intérieur le prince Mohammed Bin Naif, l'écrivain et analyste politiqueTurki Al-Hamad a été arrêté. On lui reproche d'avoir critiqué les islamistes par des tweets et provoqué l'indignation des autorités religieuses (voir notre actualitté).

 

Le romancier, dont les livres sont interdits dans le pays, faisait l'objet de menaces de morts depuis 2003 et avait déjà été emprisonné dans sa jeunesse pour son activisme politique.

 

Le cofondateur et rédacteur en chef du Liberal Saudi Network, Raef Badawi, a lui été arrêté le 17 juin 2012. Tandis qu'il avait tenté d'organiser une conférence en marge de la journée du libéralisme, il s'est retrouvé accusé d'avoir « mis en place un site Web qui porte atteinte à la sécurité générale, ridiculisé les personnalités religieuses islamiques et être allé au-delà du domaine de l'obéissance ».

 

Lui aussi avait déjà été poursuivi pour avoir exprimé ses idées, convoqué notamment devant un tribunal en 2006, pour « insulte à l'islam ».

 

« Même si les articles postés sur le site de Raif Badawi comprenaient des références à des personnes ou des institutions que certains ont pu trouver offensantes, rien ne peut justifier d'inculper cet homme d'infractions passibles d'emprisonnement ou de mort. [...] Les autorités saoudiennes doivent cesser de se montrer intolérantes envers les personnes qui exercent pacifiquement leur droit légitime à la liberté d'expression. » a déclaré  Philip Luther.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.