Des entretiens avec Aung San Suu Kyi, objets de discorde

Clément Solym - 09.11.2012

Edition - Justice - Aung San Suu Kyi - entretiens - Hachette Book Group


Le prix Nobel de la Paix birman, Aung San Suu Kyi, a fait l'objet de plusieurs livres, dont un rédigé par Alan Clements, premier américain ordonné moine bouddhiste en Birmanie. Dans The Voice of Hope -- Conversations with Alan Clements, il relatait des conversations avec la Dame de Rangoun, figure de la lutte non violente contre la junte militaire du pays. 

 

 

Or, ce même Alan Clements considère que l'éditeur Hachette Book Group vient de se compromettre en violant un accord écrit passé avec l'auteur. Clements a ainsi porté plainte au tribunal fédéral de Boston, considérant qu'en vertu du contrat, l'éditeur devait lui fournir un compte-rendu des ventes, et payer les droits exigés contractuellement. Ce que la maison n'aurait donc pas fait.

 

Depuis 1996, date de la signature du premier accord, trois modifications ont été opérées dans le contrat liant l'éditeur et l'auteur. Or, en raison de la présumée violation commise par HBG, Alan Clements n'aurait pas été en mesure de promouvoir ni exploiter l'ouvrage. Choses qui ont entraîné des pertes de ventes, en regard de ce qui aurait pu être obtenu quand la Dame de Rangoun est revenue au premier plan des informations internationales. 

 

C'est qu'en l'espace de deux ans, sont sortis un film, The Lady, réalisé par Luc Besson, et une réception en France par le président de la République, fin juin, pour être nommée Commandeur de l'Ordre de la Légion d'Honneur.

 

Mais plusieurs autres faits saillants de l'actualité internationale auraient pu jouer en faveur du livre, considère l'auteur, sans forcément remonter très loin dans le temps. Cette année, Aung San Suu Kyi fut invitée au Forum économique mondial pour l'Asie du Sud Est... bref, autant d'événements qui auraient promu l'ouvrage.

 

Clements accuse ainsi Hachette de n'avoir pas été à la hauteur du contrat qui les liait, et qui plus est, d'avoir sorti une version numérique du livre sans la signature d'un avenant ni son accord express. Pour le moment, l'éditeur n'a pas répondu à ces accusations, mais l'auteur réclame que Hachette lui rende tous les droits liés au livre, et rembourse les frais de procédure engagés.