Des étudiants affamés, qui ne mangent que deux fois par jour

Clément Solym - 15.03.2010

Edition - Société - etudiants - affamés - manger


L'Usem, la mutuelle étudiante, s'inquiète du bien-être alimentaire de nos chères têtes blondes qui usent leurs fonds de pantalon sur les bancs de l'université. Selon une enquête menée par le CSA, 20 % des étudiants ne pratiqueraient que deux repas par jour.

Une situation qui inquiéterait la mutuelle, attendu qu'à ce chiffre fatidique s'ajoutent les 14 % qui ne consomment pas fruits et légumes chaque jour. Plus précisément, 35 % ne mangent pas de légumes chaque jour, 24 % ne mangent pas de fruits chaque jour.

Misère...

Bon, alors revenons à une vérité première de la vie estudiantine : d'abord, je suis loin de chez mes parents, alors je fais ce que je veux avec mes repas. Ensuite, si j'ai pas le temps de prendre un petit déjeuner, par exemple, c'est aussi parce qu'au moment où je me lève, c'est l'heure de déjeuner, tout court. La preuve, 60 % rétorquent que s'ils sautent un repas, c'est qu'ils n'ont pas faim, ou manquent de temps. Pour 12 %, c'est un peu plus délicat : ils ont des problèmes d'argent.

Mais voilà, l'étude du CSA (Conseil Supérieur de l'Alimentation ?) ferait état de « plusieurs facteurs de déséquilibre alimentaire liés notamment à leurs modes de vie, à leurs moyens financiers, mais aussi simplement au manque de connaissance des règles de l'équilibre alimentaire ».

Ben oui : 95 % des étudiants grignoteraient entre les repas, apprend-on des 12.000 personnes qui ont répondu - pou un questionnaire prévu au départ pour 50.000 étudiants.

Ah, la vie de bohème...