Des extrémistes perturbent la Foire du livre de Ryad

Clément Solym - 04.03.2011

Edition - Société - Ryad - foire - extremistes


La Foire du livre de Ryad a été victime de malveillance de la part d'extrémistes. Le mercredi 2 mars 2011, des dizaines d'hommes ont déboulé sur le salon pour dénoncer des livres qui seraient contraires à l'Islam.

D'après les sources de l'AFP « Plusieurs dizaines de jeunes barbus sont entrés dans le bâtiment alors que le ministre de l'information, Abel Aziz Khoja, y effectuait une tournée au premier jour de l'ouverture de la Foire au public. ».

Problème de tolérance

Les personnes présentes sur la Foire affirment que les agitateurs ont interpellé le ministre, pour savoir « comment il pouvait tolérer une telle Foire ». D'après les témoins présents sur les lieux ils auraient même fait preuve de violence : « ces extrémistes ont circulé parmi les stands et s'en sont pris à des femmes, qui ont quitté les lieux, et empêché une présentatrice de la télévision d'accomplir son travail. ».


Un ministre consterné

L'événement était très attendu par de nombreux Saoudiens, car c'est un rendez-vous culturel où la censure est plus légère que celle pratiquée dans les librairies où elle demeure encore très lourde. Interviewée, la police religieuse* affirme aux journalistes que ses hommes ne sont pour rien dans l'attentat et selon le site du Sabq trois jeunes extrémistes ont été interpellés.

On peut lire sur la page Facebook du ministre de l'information une critique du « harcèlement des visiteurs et des éditeurs » affligé, l'homme affirme à juste titre que la Foire est une vitrine culturelle de son pays.


*La plus part du temps, police religieuse (ou la Commission de la promotion de la vertu et de la prévention du vice) est chargée de veiller à l'application des lois islamique dans le pays.