Des homosexuels mis à mort ? Un livre rappelé pour gros contre-sens

Nicolas Gary - 15.06.2019

Edition - International - Naomi Wolf - homosexualité justice - mort homosexuels


Le dernier livre de Naomi Wolf, autrice de romans gothiques, mais également consultante politique aux États-Unis, fait jaser. Elle qui se revendique comme la troisième vague du féminisme outre-Atlantique, a mis son éditeur quelque peu dans la panade. Lors d’un passage au crible sur Twitter, un animateur a relevé une série d’erreurs factuelles qui remettent profondément en cause l’ensemble de l’ouvrage — heureusement pas encore commercialisé, évidemment.


 

Matthew Sweet, animateur de BBC, s’en était donné à cœur joie : dans le livre de Wolf, il était question de peine de mort pour des dizaines d’hommes homosexuels, à l’ère victorienne. L’expression qu’elle avait dénichée, « death recorded », dans les procès-verbaux, a généré un total contresens. La cour criminelle de Londres n’avait pas mis à mort des dizaines de personnes, a pointé l’animateur, bien au contraire : death recorded, signifiait qu’ils avaient été graciés. 

Certes, cela n’enlève en rien les persécutions dont furent victimes les homosexuels à cette époque. Malheureusement, non seulement les propos de l’autrice sont faux, mais surtout, ils se présentaient comme un ensemble de révélations inédites… Epicfail, comme on dit sur la toile.
 

Des dizaines de morts... graciés !


« Bon nombre d’historiens pensent que 1835 a été la dernière année où des hommes ont été tués pour crime de sodomie en Grande-Bretagne… Nous verrons cependant que cela n’est pas vrai », écrivait-elle. Et ce, dans l’idée de contredire tout le monde. Une thèse particulièrement séduisante, et qui aurait intéressé de milliers de lecteurs : sauf qu’elle est totalement erronée, et décrédibilise totalement le travail fourni, et le propos.

L’argument majeur ne tenant plus la route, son éditeur, Houghton Mifflin Harcourt, vient d’annoncer ce 15 juin, qu’il reporterait la parution du livre, et demandait que tout exemplaire de presse ou déjà déposé chez les libraires soit renvoyé pour être détruit. L’essai devait être mis en vente ce 18 juin, et le grand lancement de Outrages : Sex, Censorship and the Criminalization of Love prévu est également annulé. 

« Bien que l’éditeur emploie des rédacteurs professionnels, des correcteurs et des préparateurs de copie pour chaque livre, nous comptons sur les auteurs pour assurer l’intégrité de leurs recherches et la vérification des faits », assure une porte-parole de la maison. Naomi Wolf n’a pas réagi depuis un petit tweet, où elle remerciait l’animateur d’avoir attiré son attention… sur un splendide contresens.
 


La maison poursuit : « Nous repoussons la publication à plus tard. » Et la tournée également. Ce n’est toutefois pas la première erreur que l’autrice commet : dans The Beauty Myth, où elle évoquait les ravages, incontestables, de l’anorexie sur les femmes, elle évoquait la mort chaque année de 150.000 personnes. A l’époque, des experts et médecins avaient souligné que ce chiffre était fortement contestable.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.