Des honoraires d'avocats trop lourds, qui censurent des livres

Clément Solym - 21.01.2010

Edition - Justice - Jack - Straw - réduire


Le lord chancelier et secrétaire à la Justice dans le cabinet Brown Jack Straw, a annoncé aujourd'hui que les frais d'avocats dans le cas de poursuites pour diffamation devraient être ramenés de 100 pour cent à 10 pour cent seulement.

Les avocats anglais sont actuellement autorisées à doubler leurs honoraires (à la charge du perdant) dans ce type de procès. La nouvelle mesure permettrait aux avocats de rajouter seulement 10 pour cent d'honoraires au lieu du double, si leur partie l'emporte. Cette règle sera mise à l'essai durant 4 semaines par le ministère de la Justice anglaise.


A propos de la juridiction en place, John Blake a lancé « c'est un scandale total, cela empêche toutes sortes de livres d'être publiés ; c'est un problème pour nous tous ... Cette possibilité pour les avocats de facturer ce qu'ils veulent. » Les éditeurs ont accueilli favorablement ces réductions.

La baisse des coûts pour les journaux et les personnes attaqués en diffamation intervient alors que la Grande-Bretagne est la capitale mondiale de la diffamation. M. Straw a finalement déclaré: « La liberté d'expression et le journalisme d'investigation sont des garanties fondamentales à la démocratie de ce pays ».

Nous avions déjà eu l'occasion d'évoquer le sujet, alors que la crise battait son plein alors que le selon PEN Angleterre « les vraies victimes sont alors les auteurs et les lecteurs, qui passent à côté d'oeuvres non-fictionnelles sur la finance mondiale ou la corruption en hauts lieux, en raison de ces impasses juridiques ».