Des imprimés musicaux de Beethoven, Rousseau ou Bach aux enchères

Clément Solym - 10.07.2012

Edition - Economie - enchères - vente - partitions


L'une des collections musicales les plus convoitées, celle d'André Meyer, sera vendue aux enchères par la maison Sotheby's ces 16 et 17 octobre, peut-on découvrir sur le site. Constituée au cours du siècle dernier, elle présente plusieurs pièces rares, avec des montants qui feront grimper dans les aigus…

 

Si l'ensemble de la collection a été partagé entre les membres de la famille, précise la maison d'enchères, à la mort de Meyer, en 1974, il y aura 450 lots à découvrir. Des manuscrits autographes, plusieurs partitions anciennes, des peintures et des dessins.

 

Et des signatures qui laissent rêveur : Rameau, Gluck, Mozart, Schubert, Chopin, Liszt et Schumann, mais également un manuscrit de Beethoven, qui appartint à Chopin, ainsi que autres signés de Jean-Jacques Rousseau, Stravinsky Arnold Schoenberg. 

 

Meyer avait pour habitude d'ouvrir sa porte aux compositeurs, et c'est avec émotion que Stravinsky, venu chez lui, découvrira Le sacre du printemps, qui depuis a été confié par le fils de Meyer en 1986, au ministère de la Culture, et qui est aujourd'hui stocké à la BnF.

 

Ce manuscrit de Bach est ainsi estimé entre 80 et 120.000 €

 

 

 

Quant à cette partition de Beethoven, elle partira entre 100 et 150.000 €.