Des lettres et manuscrits rares d'Oscar Wilde retrouvés

Clément Solym - 09.12.2008

Edition - Société - Oscar - Wilde - lettres


Neuf manuscrits et quatre lettres pour éclairer la vie de celui qui s'était autoproclamé « seigneur de la langue », ont été offerts à la Morgan library de New York : on y trouve une lettre, la plus récente en date, adressée à Lord Alfred Douglas, alias Bosie, qui détaille les débuts de leur aventure homosexuelle, au début des années 1890.

« Très cher Bosie, je suis ravi de vous savoir en meilleure santé, autant que vous ayez apprécié ma carte. Oxford est une ville inconfortable en hiver. Je vais partir à Paris par la suite ou pour les dix prochains jours ou quelque chose comme cela... J'adorerai terriblement aller dans un endroit chaud avec vous... Je suis terriblement occupé en ville... avec le poème que j'écrirai demain. » Et c'est signé : Oscar.

Pourtant, cette correspondance aurait pu ne jamais parvenir à la bibliothèque new-yorkaise, puisque Douglas a détruit un grand nombre de lettres que Wilde lui a envoyées. La quasi-totalité de ce qui reste est conservée à UCLA, ce qui confère plus d'importance encore à ce legs.

Ce fonds a été offert par Lucia Moreira Salles, une philanthrope brésilienne qui le tenait de son mari, Walter, banquier et collectionneur de livres. La Morgan Library devrait débuter les recherches au plus tôt dans l'espoir de découvrir des éléments inédits sur la vie de l'auteur. D'autre part, les quelque 50 pages manuscrites seront elles, exposées au public du 17 avril au 9 août 2009.

Ces dernières sont évoquées par Wilde en 1888, sous le titre The Happy Prince and Other Tales : il parlait d'elles comme « des études en prose ». Depuis une cinquantaine d'années, ces pièces avaient été considérées comme perdues.