Des lettres inédites révèlent que Dickens aurait tenté d'interner sa femme 

Camille Cado - 25.02.2019

Edition - International - Charles Dickens fou - Lettres inédites Dickens - Dickens secret mariage


John Bowen, professeur de littérature au XIXe siècle à l'Université de York, a analysé des lettres inédites de l'entourage de Dickens. Elles révèlent le sombre secret à l'origine de la séparation d'un couple : Charles Dickens aurait tenté d'interner son épouse, Catherine Thompson Hogarth, pour vivre son idylle avec une actrice de 18 ans. 

Statue of Charles Dickens
Statue de Charles Dickens, à Portsmouth - Peter Trimming CC BY 2.0
 

Le professeur John Bowen est le premier à avoir minutieusement analysé ces 98 lettres, négligées par les spécialistes pendant 160 ans. Elles donnent une nouvelle version de la séparation du couple Dickens, cette fois-ci du point de vue de l'épouse. Charles aurait essayé de placer sa femme Catherine dans un asile pour se débarrasser d'elle, alors qu'il venait de tomber amoureux d'une actrice de 18 ans. 

De nouveaux éléments qui viennent entacher l'image du grand romancier de l'époque victorienne.  « Les biographes et les érudits savaient déjà depuis des années à quel point Dickens se comportait mal avec sa femme », a affirmé le professeur John Bowen. « Selon ses lettres, il aurait en plus tenté de contourner la loi pour placer sa femme, la mère de ses 10 enfants, dans un asile, et ce, malgré son état mental stable. »

La société victorienne désapprouvait les divorces. Il était aussi plus facile pour un homme d'obtenir le divorce si sa femme était mentalement instable que pour une femme si son mari avait commis un adultère. 
 

Un nouvel éclairage sur le couple Dickens


Les lettres ont été écrites par Edward Dutton Cook, un voisin de Catherine Thompson Hogarth à Camden, son lieu de résidence après sa séparation du célèbre romancier. C'est dans une lettre de janvier 1879 que l'homme écrit : « Il s’était rendu compte qu'elle était devenue trop vieille pour lui. Elle avait porté dix enfants, et avait perdu beaucoup de sa beauté. Il a essayé de l'enfermer dans un asile, la pauvre ! »

La tentative sournoise de Charles Dickens pour se séparer de sa femme intervient lorsqu'il tombe amoureux d'une actrice de 18 ans, Ellen Ternan. 
L’auteur d'Oliver Twist aurait été jusqu'à demander à un médecin de la diagnostiquer comme souffrant d'une maladie mentale. Selon les recherches du professeur Bowen, il s'agirait de Thomas Harrington Tuk, qui travaillait au Manor House Asylum à Chiswick entre 1849 et 1888. Ce dernier aurait tenu tête à Dickens, refusant de jouer le jeu pour interner sa femme parfaitement saine d'esprit. 

Claire Tomalin, auteur de la biographie Charles Dickens : A Life (Penguin), confie à MailOnline que Charles Dickens serait devenu fou. « Sa vie était plongée dans le chaos », justifie-t-elle. « C'était un homme exceptionnellement bon, puis il est tombé amoureux et ça a tout bouleversé. Il a écrit à son amie, Mme Coutts, pour lui informer que Catherine souffrait de troubles mentaux. C’était pour lui un moyen de s'en débarrasser sans être blâmé. »
 
Le couple s'est séparé en juin 1858, après que l'auteur a accepté de lui donner une généreuse pension. Charles resta avec Ellen Ternan jusqu'à sa mort en 1870.    
 

"Une terrible découverte"


« Pour être honnête, la lecture de ces lettres a été assez difficile. Dickens est un grand écrivain que j’ai étudié et admiré pendant de nombreuses années, mais certaines lettres ont entaché l'image que j'avais de lui. » a déclaré John Bowen dans un communiqué. « Ce fut une terrible découverte. Voici une autre dimension de sa personne cachée depuis 160 ans. »
« Le seul point positif est le comportement de Tuke, qui a eu le courage de tenir tête à Dickens, de lui dire non, votre femme n'est pas folle. Ces lettres, c'est aussi l'histoire de professionnels qui s'opposent aux riches, aux puissants et aux célèbres. »
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.