Des licenciements en perspective chez l'éditeur Lonely Planet

Clément Solym - 19.07.2013

Edition - Economie - Lonely Planet - guides de voyage - licenciements


Dans ses bureaux de Londres, de Melbourne et d'Oakland, l'éditeur de guide de voyage Lonely Planet envisage des licenciements, avec 70 à 80 postes supprimés dans le monde entier. Une série de mesures destinées à se repositionner face à des ventes en berne et une évolution du marché, qui force à réaliser des économies. 

 

 

Guides

zoonabar, CC BY-SA 2.0

 

 

À Melbourne, les employés n'hésitent pas à parler d'ambiance morose, depuis que jeudi, ils ont appris que plusieurs emplois allaient disparaître. Pour certains, c'est la fin de la société australienne, dans sa ville natale. Le bureau de Footscray refuse de parler aux médias sur les changements qui interviendront au siège social, tant que toute la communication interne ne sera pas achevée. 

 

Au siège australien, on compterait près de 250 personnes. Mais la réaction ne s'est pas fait attendre : le jour même, on constatait une recrudescence de CV mis à jour en ligne, venant d'actuels employés de la société. Daniel Houghton, directeur des opérations de Lonely Planet confirme cependant qu'il y aura bien des licenciements, « mais de nouveaux postes ont été créés et il existe des possibilités de redéploiements. Toutes les personnes avec qui nous avons pu entrer en contact ont été informées au cours des dernières 24h », précisait-il ce 18 juillet.

 

La restructuration est en cours, et la priorité des représentants du personnel reste de discuter avec les personnes qui seront touchées par cette restructuration. Outre-Manche, Lonely Planet a connu un très fort chiffre d'affaires durant les six premiers mois de l'année 2013, avec une croissance de 7 %, à 4,3 millions £, comptant parmi les 20 premiers éditeurs du pays. 

 

Si les licenciements doivent intervenir principalement en Australie, c'est bien l'ensemble des structures qui sera touché. Depuis 1972, date de création par Maureen et Tony Wheeler, l'éditeur a publié plus de 120 millions de livres en 11 langues. Les fondateurs avaient vendu à BBC Worldwide leur entreprise, à la hauteur de 75 % en 2007, et soldé le compte quatre années plus tard. En mars 2013, le repreneur avait revendu Lonely Planet à NC2 Media, en grande majorité détenu par le milliardaire Brad Kelly. 

 

Depuis 2004, les guides francophones sont distribués par Place des éditeurs, filiale du groupe Editis. Or, la semaine passée, nous apprenions qu'au terme d'une réunion, il était demandé aux équipes du groupe un effort réel. On ne parlait pas encore officiellement de restructuration, mais dans les couloirs, le mot ‘licenciement' est facilement évoqué. « Si au moins on savait où l'on va, que l'on y aille avec un budget resserré, ce ne serait pas un problème. Mais là, on se demande bien quelle est la direction prise », nous expliquait-on. 

 

Nous n'avons pas réussi à obtenir d'informations sur la situation précise de la filiale française.