Des livres autopubliés dans les collections de la bibliothèque de Washington

Antoine Oury - 05.04.2019

Edition - Bibliothèques - autopublication bibliotheque - auteurs independants bibliotheque - washington bibliotheque


Ne serait-ce qu'au vu des volumes, il est difficile d'ignorer l'autopublication, particulièrement pour des bibliothécaires, soucieux de couvrir au mieux la production littéraire. Aussi la bibliothèque publique de Washington D.C. annonce un appel aux candidatures pour ajouter des livres numériques autopubliés à son catalogue de prêt. L'objectif est aussi d'apporter un soutien aux auteurs locaux.

Kobo Aura Edition 2
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Le développement de nouveaux moyens de diffusion ont fait revenir l'autopublication sur le devant de la scène : ces dernières années, plusieurs succès de l'édition traditionnelle ont même été « empruntés » à l'autopublication, l'exemple le plus célèbre étant bien sûr Fifty Shade of Grey, d'E.L. James, suivi quelques années plus tard par la saga After d'Anna Todd.

Rien d'étonnant, donc, à la décision de la bibliothèque publique de Washington D.C. d'ouvrir ses étagères aux ouvrages signés par des auteurs indépendants. L'équipe de l'établissement a annoncé un appel aux candidatures, invitant chacun à proposer des titres parmi l'offre pléthorique de l'autopublication. Car c'est probablement le plus difficile, pour les professionnels : suivre ce qui apparait sur les plateformes de publication, et trier les ouvrages.

Bien sûr, une telle sélection s'opère aussi vis-à-vis de la production de l'édition traditionnelle, où l'on parle déjà de surproduction : les équipes ne sont pas extensibles, et le temps est limité...

« Nous sommes impatients de soutenir nos auteurs locaux », affirme la bibliothécaire April DeRome : en effet, l'accent sera mis sur les auteurs de proximité, qui pourront bien sûr plus facilement rencontrer leur public à travers des événements organisés par les établissements du réseau de Washington. La bibliothèque publique de Washington D.C. explique que l'initiative a été inspirée par un programme similaire mis en oeuvre dans le comté de Multnomah (Oregon).
 

L'autopublication, plus simple d'accès que l'édition ?


Une fois les candidatures et propositions reçues, les bibliothécaires procéderont à une sélection et commanderont les ebooks — pas d'ouvrages imprimés pour le moment — via le service de prêt numérique OverDrive. Les ouvrages proposés devront être disponibles sur Smashwords, Draft2Digital ou Kobo Writing Life, pour pouvoir être accessibles via OverDrive. L'un des principaux pourvoyeurs d'ouvrages autopubliés, Amazon, est de facto exclu : OverDrive appartient à son concurrent Rakuten, qui possède par ailleurs le vendeur de livres numériques et de lecteurs ebook Kobo.
L'accueil des ouvrages des auteurs autopubliés peut aussi s'expliquer par le prix élevé et les conditions d'accès trop restrictives imposés par certains éditeurs traditionnels : aux États-Unis et au Canada, mais aussi en France, les professionnels de la lecture publique dénoncent régulièrement les conditions peu favorables au prêt de livres numériques dans les bibliothèques.

Au contraire des auteurs indépendants qui, eux, seront bien contents de voir leurs titres ainsi accessibles...

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.