Des livres sans lettres : points, virgules et tirets, la ponctuation reste

Nicolas Gary - 06.02.2016

Edition - International - ponctuation livres - livres mots lettres


Alors que la France a décidé de trancher la tête aux accents circonflexes et de faire le ménage dans son orthographe, Nicholas Rougeux, lui, explore le monde de la ponctuation. Prenant des classiques de la littérature anglo-saxonne, cet amateur éclairé – on dirait volontiers, allumé – a choisi de réduire les œuvres à leur quintessence : leurs signes de ponctuation. Between the Words devient alors tout un concept....

 

 

 

Des projets littéraires sans mots, comme celui de Stefanie Posavec, ou encore des textes sans ponctuation, tout cela s’est déjà vu. Mais le défi, assure Nicholas Rougeux, est de trouver une direction inédite. Parce qu’il en avait marre de tourner en rond, voici qu’il se décide à supprimer, accidentellement, les lettres d’un paragraphe, puis d’un chapitre... juste pour essayer.

 

Tous les textes viennent des archives du Projet Gutenberg, et c’est à force de jouer avec eux que Rougeux a fini par mettre la main sur un truc. Stefanie Posavec avait « déjà exploré de nombreuses options intéressantes », explique-t-il. Alors pour se démarquer dans une recherche de visualisation des œuvres, différente, il fallait briller. 

 

La ponctuation ainsi débarrassée du texte donnait une impression étonnante. Une fois les premières tentatives de visualisation achevées, Nicholas Rougeux choisit une approche en spirale, qui va aboutir à une image illustrant le livre, en guise de conclusion.

 

« Je ne suis pas certain que quelque chose de révolutionnaire soit révélé », assure-t-il, mais au moins l’initiative intrigue. Les visualisations reposent sur une forme étrange de Data mining, et pourrait avoir du sens dans une recherche universitaire poussée – sur le recours au point d’exclamation chez Lewis Carroll, par exemple. (via Huffington Post)

 

Chez James Joyce, on remarque que le style est capable de cassures multiples, voire de jouer sur une absence étonnante de ponctuation. 

 

En attendant de savoir ce qu’il pourra en faire, l’artiste a décidé de vendre ses créations, sous la forme de poster de grande taille. L’exploration du rythme visuel de la ponctuation méritait bien qu’un jour ou l’autre, lui soit consacré un article. 

 

Quant à la disposition en spirale ? Eh bien, simple caprice...