Des livres voyagent à travers le réseau de métro londonien

Lauren Muyumba - 19.07.2013

Edition - International - Métro - Londres - Livres


Lire des livres en toute gratuité dans le métro, c'est possible. Une bibliothèque ambulante, qui voyage sous terre, avec des livres à emprunter, ou à laisser, à notre guise. Et tout ceci, grâce aux dons de lecteurs. Les ouvrages font leur bout de chemin depuis octobre 2012, et leur nombre grossit sans cesse. Devenus un véritable phénomène médiatique, l'agence de publicité Leo Burnett de Londres a lancé la campagne 'Books on the Underground' pour supporter le projet. 

 

 booksontheunderground.tumblr.com

 

Ce projet à but non lucratif fonctionne grâce au public : toute personne lambda ayant lu un livre qu'elle a particulièrement apprécié est invitée à le partager avec ses congénères. Créée à l'initiative d'Hollie Belton, cette bibliothèque improvisée et grandeur nature a vu le jour grâce à la contribution de la société Transport for London.

 

Tout a débuté avec ses propres coups de coeur : « J'ai commencé en laissant mes propres livres ou ceux puisés dans des magasins caritatifs », déclare la jeune femme de 26 ans. C'est en voyant les gens lire dans le métro que l'idée à germer dans son esprit.

 

Sur le site officiel de Books On The Underground, le message est exprimé sans détour : « Ils sont là pour être pris, lus, partagés, et plus important encore, appréciés. Nous serions ravis de vous voir nous rejoindre, et de laisser certains de vos livres dans le métro. Après tout, une bonne lecture répand la bonne humeur. »

 

Non seulement les lecteurs, mais aussi les écrivains et les éditeurs sont appelés à rejoindre la cause à la fois solidaire, originale et amusante.

 

Comment ça marche ?

 

Le deal ? Simplement ne pas les garder chez soi et les rapporter une fois la lecture terminée. « Considérez-nous comme votre bibliothèque locale, mais sans les frais de retard », annonce le site officiel, non sans humour.

 

Le principe est de coller un autocollant Books on the Underground sur le livre laissé à la merci des passagers et des passants. Partager est le maître mot puisque l'objectif est aussi de diffuser des photos ou des tweets indiquant l'endroit où le livre a été découvert. 

 

Il suffit de laisser le livre dans la nature, en le semant sur le réseau londonien ou sur un banc, à l'image de ses images diffusées par des lecteurs qui se sont déjà prêtés au jeu : 

 

<

>