medias

Des médicaments en bibliothèques pour lutter contre les overdoses

Clément Solym - 31.10.2018

Edition - Bibliothèques - bibliothèque overdose naloxone - médicaments bibliothèques drogues - overdose Etats Unis


Les morts liées à des overdoses et la consommation de drogue ont explosé en 2017 aux États-Unis. On déplorait en effet 71.568 décès liés à la drogue durant l’année, avec des chiffres affolant en Floride, Californie ou Pennsylvanie. Et surtout, les opiacés de synthèse représentent plus de la moitié des overdoses. 


Drugs
KAOG, CC BY 2.0
 

 

Pour lutter contre ce fléau, les bibliothèques serviront de relais à la société biopharmaceutique Emergent BioSolutions. Cette dernière vient en effet d’annoncer qu’elle fournirait les établissements publics en naloxone. Ce principe actif est utilisé comme antidote aux overdoses d’opiacés. 

 

Depuis plusieurs années, ce médicament miracle, capable de sauver une vie, se développe. Pour le territoire américain, on évoque la possibilité de répartir sur les 16.568 bibliothèques publiques un stock permettant d’intervenir auprès d’une personne faisant une overdose. Une formation auprès des personnels sera également assurée.

 

Lutter contre un drame social
 

Pour Michelle Jeske, du comité Libraries and the Opioid Crisis Steering, bibliothécaire à Denver, les overdoses peuvent « se produire et se produisent en effet dans les bibliothèques, car ce sont des lieux très publics ».

Et de poursuivre : « L’actuelle crise rencontrée avec les opioïdes pousse les bibliothèques à collaborer avec d’autres organismes publics pour identifier et partager des informations autant que des ressources essentiels. »

 

Une première étape, en quelque sorte, pour rendre la société plus sure. Sur 2017, 115 personnes sont mortes, chaque jour, des conséquences d’une overdose.

 

Pour les bibliothèques, le naloxone sera fourni sous la forme de spray. Le fabricant intervient au moment où le président Trump vient de signer une loi visant à enrayer la crise des opioïdes que connaissent les États-Unis. Une approche plus raisonnable : rappelons qu’en début d’année, Donald Trump s’était prononcé en faveur de la peine de mort pour les trafiquants de drogue.
 

Sexe, drogue et films pornos
dans les bibliothèques de Los Angeles


Fin août, après un délai de réflexion, il a opté pour une autre approche : la Maison Blanche a ainsi demandé au procureur général de poursuivre les laboratoires pharmaceutiques qui surproduisent des médicaments contenant des opiacés.

 

Le projet d'introduction du naloxone a été financé par une subvention de 249.714 $ accordée par l’Institute of Museum and Library Services. Ce produit est actuellement le seul approuvé par la Food and Drug Administration, et ne nécessite aucune connaissance spécifique ni formation pour être utilisé. 


via ALM




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.