Des millions de dollars à venir pour le Kindle, grâce à la Justice

Clément Solym - 03.09.2013

Edition - Economie - Amazon - Kindle - millions de dollars


La semaine passée, les consommateurs américains qui avaient acheté des livres numériques entre le lancement de l'iPad et le dépôt de plainte pour entente, apprenaient qu'ils allaient être partiellement remboursés. Du fait de l'augmentation du prix de vente public des ebooks, et de l'accord imposé aux éditeurs par la Justice américaine, un fonds a été abondé pour ce faire.

 

 

 

 

À l'instar des éditeurs Penguin et Macmillan, qui ont les premiers dégainés des emails pour avertir les clients, Amazon a aussi signalé à ses clients qu'ils percevraient prochainement de petites indemnités. Les montants sont connus : entre 0,73 $ et 30,6 $ pour chaque ebook éligible à cette action. En l'occurrence, 73 cents pour les livres généraux, et 3,06 $ pour ceux qui figuraient dans la liste des meilleures ventes du New York Times. 

 

Amazon souligne auprès de ses clients qu'il ne peut pas leur dire à combien le montant se portera précisément, mais Macworld pointe une réalité qu'il faut prendre en compte. Si la validation de ces remboursements n'intervient pas avant le 6 décembre prochain, les clients d'Amazon recevront un crédit sur leur compte ou un chèque de remboursement.

 

Ce sera le cas pour l'ensemble des clients qui ont acheté des ebooks durant la période susdite, bien entendu, et pour tous les ebookstores confondus. En somme, Barnes & Noble, Books A Million, Amazon, Apple, et on en passe, et on en oublie : tous  les consommateurs ayant été lésés par le contrat de mandat mis en place suite au lancement de l'iPad, ils ont payé plus cher leurs livres numériques. Soit. 

 

Mais avant que ce contrat de mandat n'intervienne, Amazon était le leader incontesté, en position monopolistique. Les chiffres exacts sont impossibles à obtenir, mais nul doute que cela se chiffre en millions de dollars. Pour exemple, les ventes d'ebooks au premier trimestre 2012 représentaient 282,3 millions $, sans même qu'Amazon ne soit pris en compte. 

 

De même, au cours du premier trimestre 2012, les ventes de contenus dématérialisés étaient les meilleurs résultats enregistrés par Amazon, et au dernier trimestre 2011, on estimait à 6 millions le nombre de Kindles vendus. Autrement dit, si l'on n'a aucune idée de ce que peut représenter, financièrement, l'environnement Kindle, il est clairement monstrueux. Et il l'est resté, même durant la période des deux années de contrat de mandat. 

 

Or, rembourser des clients, qui réinjecteront dans l'environnement Kindle le montant des sommes perçues, voilà qui devrait apporter un peu de liquidités supplémentaires dans les comptes d'Amazon, bien plus que chez les concurrents.